Rechercher

ALCALA DE HENARES


Située à 30 kilomètres de Madrid, Alcalá de Henares est l'une des villes les plus significatives dans l'histoire de la langue espagnole. C'est ici que fut fondée en 1499 l'Université Complutense, qui a toujours revendiqué le castillan comme langue de culture. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle la ville fait partie du chemin de la langue castillane, une initiative qui regroupe tous les sites en Espagne gardant une étroite relation avec la langue castillane. La commune est également classée au Patrimoine Mondial de l'UNESCO depuis 1998.

À l’époque romaine, la ville s’appelait Complutum et était située à deux kilomètres environ de l’actuelle Alcalá de Henares. Ce fut l’une des principales villes de la Péninsule ibérique, comme en témoignent les vestiges conservés. Ce furent 400 ans de splendeur sous la tutelle de l'Empire, notamment grâce à la proximité du fleuve Henares, aux nouveaux axes de communication et à l'exploitation des ressources agricoles. Aux Romains succèdent les Arabes, qui construisent en 850 le château de A-Qalàt, à Nahar, d'où Alcalá tire son nom.

POUR RETROUVER TOUTES LES PHOTOS DE CETTE ZONE CLIQUEZ SUR LA CARTE CI DESSOUS

https://goo.gl/maps/XZ1dftr9M96CSHkA7


En 1293, Sancho IV accorde à Alcalá le privilège de créer une « Étude d'Écoles Générales »; c'est ainsi que débute sa condition universitaire. Mais sa véritable apogée arrive avec le Cardinal Cisneros qui, en 1499, fonde l'Université Complutense. Malgré la claire orientation religieuse des enseignements et le rôle notable de la théologie et l'éducation ecclésiastique au début, l'Université prend rapidement le chemin des sciences humaines, du droit et de la littérature avec des personnages de l'envergure de Quevedo, San Ignacio de Loyola ou encore Santo Tomás de Villanueva. Toutefois, en 1836, les facultés sont installées à Madrid. Après une période de déclin, au milieu du XXe siècle et grâce à l'industrialisation et au retour de la vie universitaire à la ville, celle-ci renaît avec force.

Alcalá de Henares possède un patrimoine historique assez important. Cela se remarque aisément à travers ses ruelles et toutes ses infrastructures. Elle a été inscrite au patrimoine mondial en 1998. D’un côté, vous verrez une quantité remarquable de galeries de toutes sortes et des centres commerciaux.


COLEGIO MAYOR SAN ILDEFONSO (RESIDENCE UNIVERSITAIRE SAN ILDEFONSO)

Sa construction commence en 1537 sous les ordres de Rodrigo Gil de Hontañón (architecte des cathédrales de Salamanque et de Ségovie) suivant le style mudéjar. Les travaux se terminent en 1553 avec Pedro de la Cotera comme métreur.

La façade est plateresque et on en remarque notamment son élégante décoration et le fer forgé des grilles.



À l'intérieur sont conservés deux des trois cloîtres de la Résidence Universitaire : le Patio de Santo Tomás de Villanueva et le Trilingue.

Ce bâtiment accueille l’amphithéâtre de l’Université d’Alcalá de Henares, où se déroulaient la remise des diplômes et les principaux actes académiques (ainsi que la remise du Prix Cervantes, la plus grande reconnaissance des lettres espagnoles, le 23 avril de chaque année) et la chapelle de San Ildefonso, où ont été officiées les funérailles de personnalités marquantes du milieu universitaire, telles que Pedro de Gumiel, Antonio de Nebrija ou Cisneros lui-même, dont la dépouille a été enterrée dans un magnifique tombeau Renaissance réalisé en marbre de Carrare à partir d’un dessin de Domenico Fancelli d’inspiration militaire, intellectuelle et religieuse (dans l’actualité la dépouille de Cisneros repose dans la Cathédrale magistrale, bien que le tombeau demeure dans le Colegio Mayor).

Les plâtreries à motifs gothiques, mudéjars et Renaissance et le plafond à caissons polychrome avec entrelacs créent un espace de toute beauté. 5) Vous visiterez sa prodigieuse université

Inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO, la grandiose académie ne laisse aucun visiteur insensible à son charme et à sa grandeur. Elle est une incontournable destination à Alcalá de Henares. Elle est l’image représentative de la somptueuse ville. Vous y verrez plusieurs facultés telles que la faculté de droit, celle de médecine, le département de philosophie et le département des sciences environnantes. Nul doute que vous serez subjugué par cette cité du 16e siècle. Ça doit être un bonheur que d’étudier dans un pareil endroit !




CORRAL DE COMEDIAS (COUR DES COMEDIES)

Voici un bâtiment unique puisqu’il s’agit de la plus ancienne cour (« corral » en espagnol) d’Espagne documentée, qui conserve encore certains éléments architecturaux qui témoignent de son long passé. Ce lieu accueille toujours aujourd’hui de nombreuses pièces de théâtre et des visites.

PLAZA CERVANTES

La place la plus grande et la plus importante d'Alcalá de Henares rend hommage au fils préféré de la ville. La Plaza de Cervantes est le centre de la vie sociale et culturelle de la ville de Complutense. Lors des festivités fin août, il se remplit de numéros et une scène propose des concerts et des festivals en plein air. Début octobre, la semaine Cervantina est célébrée et la place et ses environs reviennent à l'âge d'or avec le marché Cervantino, ses défilés, ses marionnettes et ses étals d'époque.


Mais en dehors de sa vie active, la Plaza de Cervantes Alcalá de Henares est un monument en soi. Au centre se trouve une statue de l'écrivain Don Quichotte de La Mancha, œuvre du sculpteur italien Carlo Nicoli Manfredi, qui a été inaugurée en 1879. Du côté ouest, nous trouvons l'hôtel de ville, construit sur la base de l'ancienne école- couvent de San Carlos Borromeo ou Mourant. À côté de la mairie se trouve un autre des emblèmes d'Alcalá, le Corral de Comedias, qui exposait déjà ses pièces au début du XVIIe siècle.

Le kiosque à musique de la fin du XIXe siècle, situé à l'extrémité sud, est un autre des éléments les plus significatifs de la place. Sa fonction originelle était de servir de scène pour de petits concerts. Derrière se trouve la tour de l'ancienne église de Santa María la Mayor, un splendide point de vue sur la ville accessible gratuitement. Les fonts baptismaux de Miguel de Cervantes, aujourd'hui situés dans la chapelle d'Oidor, se trouvaient à l'origine et lorsque l'écrivain a été baptisé au pied de cette tour de Santa María. A noter également sur la place la façade du siège du Círculo de Contribuyentes et son baromètre de la fin du XIXe siècle. Un point de départ idéal pour toute visite touristique, au coeur de la ville.


CALLE MAYOR

C'est la grande rue commerçante, bordée de portiques. Au Moyen-Age, c'était l'axe principal de la Juderia, le quartier juif. Les premières colonnes en bois furent remplacées au XVIe siècle par d'autres en pierre.







4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout