Rechercher

BELGRADE QUARTIER DE LA FORTERESSE ET SAINTE-SAVA

RETROUVEZ TOUTES LES PHOTOS DEU QUARTIER DE GARDOS EN CLIQUANT SUR LA CARTE CI DESSOUS

https://www.bing.com/maps?osid=b762a9a5-d95a-4d9a-a90a-cfd801cf29c4&cp=44.814281~20.46434&lvl=15&v=2&sV=2&form=S00027

Un beau circuit d'un peu plus de 15 km aujourd'hui qui passe par la colline du château qui offre de jolies perspectives sur la confluence de la Save et du Danube, qui nous emmène ensuite jusqu'à l'incroyable cathédrale Saint-Sava pour terminer sur le quartier Bohême et les rues commerçantes du centre-ville !

ALEXANDER NEVSKI TEMPLE


L'église Saint-Alexandre #Nevsky situéE dans le centre plus large de la ville, à côté du quartier bohème de Skadarlija.a été construite entre 1912 et 1929. Il est assez facile de rejoindre l'église à pied depuis la place de la République, en empruntant la rue Francuska pendant environ 5 à 10 minutes. Elle a été conçue dans le style de l'école morave, la période ultime de l'art médiéval serbe, comme l'église Vaznesenjska. Elle est richement décorée à l'intérieur

L'église appartient à l'Église orthodoxe serbe et a été construite en l'honneur des volontaires russes qui ont combattu aux côtés des soldats serbes pendant les guerres d'indépendance. En 1976-77, de nombreux guerriers russes sont venus en Serbie pour aider leurs frères serbes à se libérer de la domination ottomane. Ils apportaient avec eux une église mobile, en forme de tente, où ils pratiquaient leurs cérémonies religieuses. Dans cette tente, même le grand colonel Rayevski, qui a servi d'exemple à Tolstoï en créant le personnage du comte Vronsky dans son plus grand roman Anna Karénine, a eu sa communion. Lorsque les Russes se préparaient à retourner dans leur patrie, ils offraient la tente en cadeau à leurs camarades combattants serbes. Le mobilier de la tente a ensuite été placé dans l'église Saint-Alexandre Nevsky, érigée en leur honneur

MOSQUÉE BAJRAKLI (БАЈРАКЛИ ЏАМИЈА)


Seule et unqiue mosquée de la capitale, la mosquée #Bajrakli date du XVIème siècle.

elle a conservé certains de ses éléments d’origine, comme la cour d’entrée.

L'intérieur est assez simple avec la particularité d'avoir de nombreux écussons sur ses murs

TOUR #NEBOJŠA (КУЛА НЕБОЈША)

Au pied de la forteresse de #Kalemegdan au bord du Danube, cette tour datant de 1460 est le seul bâtiment médiéval bien conservé.

Un espace multimédia au rez-de-chaussée retrace l'histoire de la tour telle qu’elle fut jadis en tant que prison. Le premier étage, lui, est consacré à Rigas Feraios, le poète et révolutionnaire grec qui, emprisonné, mourut dans cette même la tour en 1798. Le deuxième niveau est consacré au Premier soulèvement serbe contre les Turcs et à la création de l'état serbe moderne du début du XIXe siècle. Au dernier étage est présentée l'histoire de Belgrade dans les premières décennies du XIXe siècle et le processus de transformation d'une ville orientale en une ville d'Europe centrale

La vue depuis la forteresse sur la Tour et le Danube est superbe


FORTERESSE DE BELGRADE (КАЛЕМЕГДАНСКА ТВРЂАВА)


Au confluent de la Save et du Danube, la forteresse de Kalemegdan fut construite par le despote serbe Stefan Lazarević au XIVe siècle, puis rebâtie entièrement par les Autrichiens à partir de 1717, selon le principe de l'architecture Vauban.

De 1739 à 1830, les Turcs y établissent leur point le plus avancé dans les Balkans et contrôlent les mouvements de troupes autrichiennes en contrebas. Un certain nombre de monuments ottomans de cette époque ont été conservés : ils sont situés dans la partie haute de la forteresse. La fontaine de Mehmed Pacha Sokolović a été érigée en 1576 par ce vizir connu pour ses origines serbes :

il avait été enlevé comme janissaire à l’âge de 8 ans. Il faut également voir le mausolée (türbe) de Damad Ali Pacha, vizir tué à Petrovaradin en 1716, ou le hammam construit en 1870.

La forteresse est également intéressante pour ses diverses tours et portes médiévales. La plus ancienne est la tour de Despot, tour carrée utilisée au XIVe siècle comme principal accès à la forteresse. Pour parvenir au Musée militaire en venant du centre, on passe sous une succession de portes, comme la porte d’Istanbul construite en 1750 ou la porte de Karađorđe érigée en 1806. Autre monument remarquable, la tour de Nebojša qui fut construite en 1460 et utilisée au Moyen Age comme étape entre le vieux port sur la Save et la ville haute. Au XVIIIe siècle, elle fut transformée en donjon, et les révolutionnaires grecs y furent torturés et exécutés en 1789. Dans la ville basse se trouvent quelques vestiges de l’époque médiévale – fragments de remparts et monticules – et des églises.

L’église #SaintePetka est adossée au rempart et honore la sainte grecque. Son intérieur est très richement décoré dans les tons or


La petite église #Ružica située dans la cité haute devant la porte de Zindan est connue de tous les étudiants belgradois qui vont y faire un petit tour avant un examen.

Remarquez les candélabres fabriqués à partir de balles, c'est pour le moins original !




Juste à côté se trouve l’ossuaire des héros de 1914-1915, lorsque la ville fut défendue par la population. Le parc est aussi ouvert la nuit, pour une balade romantique et une vue imprenable sous le ciel étoilé...

LE VAINQUEUR DE BELGRADE (БЕОГРАДСКИ ПОБЕДНИК)

En longeant les remparts qui dominent la rivière save là où elle rencontre le Danube, vous arriverez à une plateforme sur laquelle est érigée la statue du vainqueur de Belgrade

Ce symbole de la ville de Belgrade est perché sur une haute colonne néoclassique. Ce jeune soldat porteur d'un message de paix se dresse dans une attitude fière et sereine Construite en 1928 par Ivan Meštrović, cette sculpture imposante rappelle les sacrifices de l’armée serbe pour la libération de la patrie en 1918, aux côtés de la fameuse armée française d’Orient.

MONUMENT DE LA RECONNAISSANCE À LA FRANCE (СПОМЕНИК ЗАХВАЛНОСТИ ФРАНЦУСКОЈ)


Un peu plus loin encore, en descendant tout d'abord e l'esplanade et en longeant les remaprts au niveau inférieur, vous accéderez au monument en hommage à La France :

C'est un hommage du peuple serbe à la France pour l’aide qu’elle lui a apportée pendant la Première Guerre mondiale. C’est en effet l’armée d’Orient qui a récupéré l’armée serbe en 1915 pour la remettre sur pied et, à partir du front de Salonique, opérer à l’automne 1918 une progression victorieuse à travers la Serbie. C’est cet esprit de sacrifice et les liens très forts qui se sont noués à cette occasion entre Serbes et Français que Meštrović a voulu honorer. Sous plusieurs bas-reliefs de soldats français, il est écrit :

« Nous aimons la France comme elle nous a aimés. »


AMBASSADE DE FRANCE (FRANCUSKA AMBASADA)


L'une des plus belles ambassades de France se trouve au cœur de Belgrade. Face au parc de #Kalemegdan et au monument « A la France qui s'y trouve », l'ambassade jouit d'une situation géographique privilégiée. Elle est le reflet des excellentes relations franco-serbes du début du XXe siècle, époque durant laquelle elle a été bâtie. En effet, c'est notamment grâce aux troupes françaises du front d'Orient commandées par le maréchal Franchet d'Espèrey que les Serbes purent reprendre Belgrade aux Autrichiens. Après la Première Guerre mondiale, la France bénéficie donc d'un important capital sympathie auprès des Serbes.


A défaut de pouvoir pénétrer entre les murs de l'ambassade en-dehors des Journées du Patrimoine, nous vous invitons à admirer sa façade en marbre blanc particulièrement lumineuse sur laquelle de nombreux éléments méritent le coup d'œil.

La façade que l'on voit de la rue Pariska se divise en cinq niveaux : les deux premiers sont consacrés à la chancellerie alors que les trois autres sont réservés aux salons de réception et à la résidence. De part et d'autre de la façade principale ainsi que sur les côtés du bâtiment, vous trouverez quatre reliefs, signés Sarrabezolles, célébrant à travers quatre personnages l'histoire de la France : Vercingétorix, Jeanne d'Arc, Louis XIV et une femme, allégorie de la Révolution. Enfin, surplombant la rotonde centrale, les trois figures féminines en bronze, autrefois dorées, incarnent fièrement la devise de la République française : l'Egalité, la Liberté et la Fraternité.



CATHÉDRALE SAINT-MICHEL DE BELGRADE (САБОРНА ЦРКВА У БЕОГРАДУ)

En face du patriarchat de l'Eglise orthodoxe de Serbie. Construite entre 1837 et 1840 à l’emplacement d’une église plus ancienne, elle offre un mélange de style byzantin et d’architecture autrichienne. Son aspect extérieur se rapproche des églises catholiques, alors que l’intérieur est entièrement décoré d’icônes et de candélabres. Commande du prince Miloš #Obrenović, la cathédrale joue le rôle de mausolée pour de grandes figures de l’histoire serbe. Ainsi, au pied du portail de l’église se trouvent les tombes de deux grands écrivains serbes du XIXe siècle : Dositej #Obradović et Vuk #Karadžić. Dans une crypte située à droite en entrant, ont été ensevelis le prince Miloš et son fils le prince Michel. Dans une autre crypte à gauche de l’entrée sont enterrés des métropolites et un patriarche.


STATUE DE KARAĐORĐE (СПОМЕНИК КАРАЂОРЂУ)

Bien en vue sur la place, juchée sur un monticule de terre, se trouve la sculpture du leader de la Première insurrection serbe de 1804. #Karađorđe ou Georges le Noir en version française, fut à la fin du XVIIIe siècle un éleveur et commerçant de viande porcine. Enrichi par ces activités, il acheta des armes aux Autrichiens cantonnés sur l’autre rive de la Save et organisa le soulèvement des Serbes contre le joug ottoman. La légende veut que Karađorđe ait rassemblé sur cette colline de Vračar une milice de 3 000 hommes. Ce qui servit ensuite d’exemple aux autres villes serbes de Choumadie, qui emboîtèrent le pas aux Belgradois durant toute l’année 1804.

CATHÉDRALE SAINT-SAVA (ХРАМ СВЕТОГ САВЕ)


La cathédrale #SaintSava domine la ville de son dôme étincelant : c'est aujourd’hui la plus grande église orthodoxe d’Europe.


Parée de ses quatre clochers hauts de 44 m, surplombée d’une coupole s’élevant à 70 m au-dessus du sol et s’étendant sur une surface de 91 par 81 m², l’église Saint-Sava impressionne par sa monumentalité et son élégance byzantine.

Son plan simple en croix grecque ramassée et ses 18 coupoles surmontées chacune d’une croix dorée en trois dimensions la parent d’une incomparable majesté.

Pour comprendre la signification terrestre et spirituelle de cet édifice, il faut revenir loin en arrière dans l’histoire serbe. Le 27 avril 1594, le vizir Sinan Pacha ordonna de transférer les reliques du saint moine #Sava qui reposaient au monastère de #Mileševa, en Serbie méridionale, et de les brûler sur cette colline. De la part des Ottomans, ce geste d’une portée symbolique incontestable entendait signifier définitivement l’opposition des Turcs aux velléités d’indépendance des Serbes. Le roi Alexandre mourut assassiné à Marseille avant de pouvoir assister aux premiers travaux commencés en 1935. Puis le chantier fut interrompu en raison des bombardements allemands de 1941, et Tito refusa de reprendre les travaux entamés par le roi. Il fallut attendre la mort du dictateur communiste pour que l’ouvrage soit poursuivi à partir de 1985.



A noter la présence sous l'église de la crypte commémorative où se trouve le trésor de saint-Sava et l'égsie tombeau du prince #Lazar

ÉGLISE SAINT-MARC (ЦРКВА СВЕТОГ МАРКА)


Cette très belle église #orthodoxe située dans le parc de #Tašmajdan, près du Parlement national, surprend par ses couleurs rouge et ocre ainsi que par les matériaux utilisés, qui vont de la brique au bois en passant par le bronze. Elle a été construite dans les années 1930, sur le modèle du monastère de Gračanica : l’église #SaintMarc est donc de style médiéval orthodoxe serbe, organisée selon un plan en croix grecque et dotée de douze coupoles. Cette église est chère au cœur des Belgradois car elle abrite les reliques du tsar #Dušan (1308-1355), qui avaient été transférées du monastère des #SaintsArchanges de #Prizren. Les Belgradois ont l’habitude d’y déposer, à toute heure, un cierge en l’honneur des morts ou pour un être proche. Le soir, elle est illuminée.

SKADARLIJA (СКАДАРЛИЈА)


#Skadarjia, ou #Skadarska, a longtemps attiré à lui les artistes. Très animée la rue Skadarska porte ce nom depuis 1872.

De nos jours, Skadarlija est l'une des attractions de Belgrade. On y vient pour goûter l'atmosphère délicieusement désuète et insouciante qui n'est pas sans rappeler Montmartre et aussi pour y manger et boire un coup à toute heure du jour et de la nuit.






POUR TOUT SAVOIR SUR BELGRADE


WWW.VOYAGEAVECNOUS.COMhttps://www.voyageavecnous.com/post/__nis

SUR INSTAGRAM

INSTAGRAM.COM/Marg_autourdumonde

INSTAGRAM.COM/Bast_autourdumonde

INSTAGRAM.COM/Autourdumonde2023

INSTAGRAM.COM/4x4raptor_autourdumonde

POLARSTEP https://www.polarsteps.com/Autourdumonde2023/5222371-italie