top of page
Rechercher

FES, la Mecque de l'Occident

Dernière mise à jour : il y a 20 heures

C'est au creux du Moyen Atlas que le Maroc est né.

C'est ici que l'on découvre la première capitale du royaume, Fès l’envoûtante, inaugurée au IXe siècle, véritable joyau dont la médina (ville fortifiée) Fès el-Bali, classée au patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1980, abrite des ruelles pleines de merveilles d’architecture hispano-mauresque et de sites archéologiques.



Centre spirituel incontesté, Fès compte parmi les quatre cités impériales du pays, sa médina est la plus vaste du Maghreb, la plus vivante et la plus fascinante aussi !

Au cœur de ses ruelles étroites et tortueuses où se pressent quotidiennement 350 000 Fassis, passée la porte d'entrée Bab Boujloud vous passerez de médersas (écoles coraniques) aux mosquées a utravers des souks – celui des épices, des potiers ou encore la fameuse tannerie à ciel ouvert de Chouara –, de petites cantines locales en majestueux riads aux mosaïques éclatantes.

VISITE DE LA MEDINA DE FES Partie I, de la mosquée des Andalous au foundouk des ébénistes

Retrouvez toutes photos de cette partie en cliquant sur le plan ci dessous

https://goo.gl/maps/gyuwmaezvc7GcCGV9

Nous vous proposons ce parcours, qui bien sûr vous permet de visiter l'essentiel de la médina et des souks mais qui vou spermettra également de découvrir quelques trésors cachés.

nous vous conseillons de garer votre véhicule du côté de Bab Ftouh et de prendre le pouls de la médina avec ces premières échoppes de fripes et étals de légumes et fruits.

QUARTIER DES ANDALOUS

Sur l’autre rive de l’oued Boukhrared se trouve le quartier des Andalous, dont les deux trésors sont la mosquée des Andalous et, juste à côté, la medersa Sahrij.


Quelque peu effacée par la mosquée El-Karaouiyne voisine, Jamaa al Andalous a été construite vers la moitié du IXe siècle (859 J.-C) par Meryam, sœur de Fatima al Fihria fondatrice de la Mosquée Qaraouiyine.

Constituant après celle-ci le second pôle spirituel et culturel de la ville de Fès, elle est également le centre du quartier dont elle porte le nom.

Des centaines de savants se sont succédé au fil des siècles sur son Minbar (chaire à prêcher) et ses chaires d'enseignement

Depuis sa fondation, la mosquée ne cessera d'être, restaurée, agrandie et embellie par des pièces de mobilier (minbar, lustres, horloges), considérées, de nos jours, comme des pièces uniques. Les Almohades la dotèrent, au début du XIII A siècle (1204 J.-C), d'une porte

monumentale et d'une entrée à quatorze marches qui dominent sa façade nord. Cette porte immense offre des compositions décoratives équilibrées et raffinées, œuvres des artisans de Fès : auvent en bois sculpté, carreaux de zelliges polychromes, etc. Edifié sur le modèle de celui de la Qaraouiyine au X° siècle (957), son minaret, domine toute la rive des Andalous. La Mosquée al Andalous fut alimentée en eau douce depuis une source qui se trouve au-delà de Bab Lahdid, en amont de la rive al -Qaraouyine. Ainsi, l'eau jaillissait dans les latrines et les multiples fontaines et vasques ornant le patio.


Poursuivons notre chemin jusqu'à a porte Rcif et la place éponyme.

C'est l 'une des rares à avoir été aménagée à l'intérieur de la Médina au XX° siècle. De dimensions larges, elle est un espace de convergence et d'échanges desservant l'ensemble du quartier, siège d'une intense activité artisanale.