top of page
Rechercher

LA SIERRA DE GRAZALEMA

Dernière mise à jour : il y a 20 heures

Les environs de ronda mértient également d'y consacrer au moins une demi-journée entre les zones montagneuses de Ronda et Grazalema avec des vues panoramiques qui englobent les provinces .de Cadix, Malaga et Séville.

Nous commençons par moins de 5 °C, mais avec un ensoleillement total, par les sources del Gato, pour rejoindre ensuite le site romain d'Acinipo. notre objectif : un bain de soleil sur une terrasse de Setenil de la Bodegas pour un repas aux pieds des maisons semi-troglodytes !

RETROUVEZ TOUTES LES PHOTOS DE LA JOURNEE EN CLIQUANT SUR LA CARTE CI DESSOUS

https://goo.gl/maps/svAyScZ9iquEQjAA8

Depuis Cadix, la route traverse le Parc National del Mercadillo, occasion d'observer le fameux porc ibérique en train de paisser tranquillement au milieu de la forêt



CUEVA DEL GATO

Le monument naturel Cueva del Gato comprend la caverne et la grotte qui offrent une sortie aux eaux de la rivière Guadares ou Gaduares. Situé sur la commune de Benaojan à quelques kilomètres de Ronda et dans le parc naturel de la Sierra de Grazalema, ses composantes naturelles et culturelles lui confèrent une grande valeur paysagère.

L'accès se fait depuis le parking par la traversée de la rivière sur des pierres glissantes et instables. Un début de construction de pont est visible mais manifestement la date de réalisation n'est pas prévue de si tôt...


La source contient des eaux permanentes et cristallines après un tronçon souterrain de plus de quatre kilomètres, depuis son infiltration dans la Garganta del Hundidero jusqu'à la sortie par la Cueva del Gato. En réalité, la grotte est l'ouverture sud d'un ensemble spéléologique appelé Sistema Hundidero-Gato, bien que l'on désigne généralement l'ensemble par le nom de cette dernière, son ouverture la plus célèbre.

D'origine karstique, il s'agit du système le plus important d'Andalousie, avec des gouffres, des lacs, des siphons, des canyons et des salles pouvant atteindre jusqu'à 70 mètres de haut.

La confluence des rivières Guadares et Guadario est d'un grand intérêt, peuplée par une végétation riveraine représentative qui permet d'observer divers oiseaux aquatiques, notamment des hérons cendrés, des cormorans, des colverts, des rossignols, etc.

La cavité abrite également l'une des plus grandes colonies sédentaires de chauve-souris cavernicoles, d'importantes peintures rupestres, tant au niveau de l'ouverture qu'à l'intérieur de la grotte, et des vestiges culturels du néolithique (céramique cardiale). Ces richesses lui ont valu d'être déclarée bien d'intérêt culturel. D'autres éléments ethnographiques alentours sont également intéressants, notamment le pont du Pontón, le moulin des Cuatro Paradas et le chemin médiéval, ancienne voie romaine.


SITE D'ACINIPO

Acinipo abrite l'une des villes romaines les plus importantes de la province de Malaga et d'Andalousie, où, aux valeurs historiques et culturelles, s'ajoute un paysage magnifiquement préservé

Situé sur une table calcaire qui atteint une altitude de 999 mètres, bien défendue de tous côtés, en dessous se trouve un aquifère qui se déverse dans diverses sources. Le gisement contrôle, de sa position stratégique, les bassins supérieurs des fleuves Guadalhorce et Guadalete et dans ses environs se trouvent des mines de fer, de cuivre et de plomb, ce qui a facilité son occupation depuis la Préhistoire.

Des fouilles archéologiques indiquent que la table a été occupée pour la première fois à l'âge du cuivre (3 000 avant JC), aux IXe et VIIIe siècles avant JC, le lieu est entré en contact avec les Phéniciens établis sur la côte de Malaga. À la fin du VIIe siècle av. J.-C., elle fut abandonnée pour être occupée à nouveau tout au long du Ve siècle, à l'époque ibérique.

La présence romana depuis l'an 206 À. C. a apporté de grands changements, tels que la construction de bâtiments monumentaux et la frappe de sa propre monnaie, donnant lieu à la montée de la ville romaine d'Acinipo, convertie en municipalité romaine, au cours des siècles suivants.