Rechercher

LES METEORES - "Entre Ciel et Terre"

RETROUVEZ TOUTES LES PHOTOS DES METEORES EN CLIQUANT SUR LA PHOTO CI DESSOUS


Ouah !

Si ce n'est pas une des 7 merveilles du Monde ce n'en est pas loin...

Evidemment nous maintenons les Gorilles d'Ouganda comme meilleur souvenir, le Parc du Lençois au Brésil et les chutes d'Iguaçu, très près derrière.

Mais incontestablement les Météores représentent un site majeur en Europe qui justifie pleinement leur inscription au Patrimoine mondial de l'Unesco en 1988

A l’origine composée de calcaire, la falaise a été travaillée par l’érosion fluviale qui peu à peu, fit émerger ces roches, de tailles et de formes improbables.

Et ces monastères construits en haut des montagnes pour fuir l'invasion turque sont remarquables. notamment par le travail accomplit par ces moines qui les ont bâtis à la force de leurs bras, grimpant sur des échafaudages de fortune, arrimés sur des poutres fixées dans les trous de la roche. Des échelles et des poulies coulissant de grands filets jusqu’en haut ont également servi à monter les matériaux et les travailleurs et ce bien avant que les escaliers actuels ne soient construits (en 1929)

MONASTERE AGHIA TRADA


Notre première visite de monastère, nous en avons choisi 2 sur les 6 encore visitables est consacré au monastère de la Sainte-Trinité, probablement construit au XVe siècle par le moine #Dometius et décoré de peintures murales par les frères #Antonios et #Nikolaos. La vue depuis la route en corniche sur la monastère est époustouflante : du haut de son rocher qui semble émerger de la vallée du #Pinion, il offre sans aucun doute le tableau le plus beau et le plus caractéristique des Météores.


On accédait autrefois à ce sommet en empruntant une échelle de corde ou une nacelle, encore observable à l'entrée du monastère

Depuis les années 1920, un escalier de 140 marches a été taillé dans la roche pour en faciliter l'accès. Mais les moines aujourd'hui empruntent également, notamment pour les marchandises, une nacelle électrique, une sorte de funiculaire quoi !

Pour les visiteurs, pas d'autres alternative donc que les 140 marches ui se montent somme toute aisément avant d'arriver à la porte du monastère qui n'ouvre qu'à 10h contrairement aux affirmations trouvées dans des guides touristiques (9h)

La première église en entrant, après avoir payé votre dû (3 € par adulte) et éventuellement arnaché de voiles ou de robes ), juste à gauche, est celle de #SaintJeanProdome. Il s'agit d'une chapelle de forme circulaire taillée dans le roc. Elle fut décorée de peintures murales et religieuses en 1862.

Avant de pénétrer dans l'oratoire de l'église, on découvre la sacristie, construite en 1684 d'après l'épigraphe visible sur le mur de droite. On y déposait les objets de culte comme des croix précieuses ou des vêtements sacerdotaux.

L'oratoire est de toute beauté. On y verra un évangile recouvert d'argent et imprimé à Venise en 1539. Sur la coupole apparaît le Christ, et aux quatre coins les 4 évangélistes. On remarquera enfin l'icône de la décapitation de saint Jean Prodome sur le mur de droite de l'oratoire.


En reprenant la route en direction des monastères de Varlaam et du grand Météores, plusieurs points de vue intéressants sur les ensembles monastiques



MONASTERE DE VARLAAM

Le monastère de Varlaam est le deuxième monastère le plus imposant. Bâti au-dessus d’une gorge, on y accède par une passerelle et à l’intérieur, on peut y admirer la fresque du Jugement Dernier.



MONASTERE DU GRAND METEORES



C'est le plus ancien et célèbre des monastères : le Grand Météore ou monastère de la Transfiguration du Sauveur,. Fondé par le moine #Athanase sur le plus gros rocher des #Météores, culminant à 613 m au dessus du niveau de la mer

Il est décoré de multiples fresques représentant des martyrs torturés.

En saison il peut apparaître compliqué de se garer et donc préférable de prendre un taxi ou d'y aller via une agence.

Comme pour tous les monastères de la région, la montée des vivres, visiteurs et bagages se faisait à l'aide d'un filet suspendu à une corde, et ce, jusqu'en 1923, date à laquelle fut construit l'escalier de 46 marches grâce auquel on accède au monastère aujourd'hui.

L'église ressemble à celles que l'on rencontre sur le mont Athos : en forme de croix et surmontée d'une coupole soutenue par douze pans.

Au rez de chaussée vous trouverez deux musées très intéressants avec les trésors du monastère

A l'étage vous pénètrez ensuite dans le #narthex, qui repose sur quatre colonnes. Les fresques qui recouvrent l'intégralité des murs représentent essentiellement des scènes de martyres de saints.



Deux #absidioles encadrent la porte de séparation entre le narthex et le sanctuaire. Dans celle de droite vous observerez des scènes du baptême du Christ tandis qu'au-dessus de la porte, le Christ entouré de la Vierge et de saint Jean Prodrome.

Jourdain.

A gauche et à droite de la porte centrale, une superbe représentation de l'Annonciation de la Vierge. Remarquez aussi le portrait des fondateurs, Athanase et Joasaph, qui tiennent chacun d'une main le monastère.

Vous pourrez ensuite pénétrer dans le sanctuaire de l'église. Dans l'absidiole, des représentations de saints militaires qui portent des vêtements serbes, probablement du fait des origines serbes de Joasaph. A l'ouest, les portraits des deux propriétaires et fondateurs du monastère.

Entrez dans la nef de l'église. Sa longueur est de 32 m. L'intérieur de la coupole montre le Créateur, dominant l'édifice et entouré de nombreux anges.

Tout autour de la coupole, des représentations de la Résurrection de Lazare, des Rameaux, de la Cène et de la descente du Christ aux Enfers. Dans l'église, on admirera aussi un superbe trône épiscopal en bois sculpté incrusté de nacre, de même qu'un templum datant de 1791, en bois ciselé, aux décors d'animaux et de plantes.

En montant l'escalier qui mène à l'intérieur du sanctuaire, vous aurez sûrement remarqué la petite habitation qui devait être l'ermitage de saint Athanase. Les autres constructions religieuses du sanctuaire sont la petite chapelle de Prodrome, qui abrite une très belle fresque représentant le Créateur entouré d'anges et un templum doré, et la petite chapelle des saints Constantin et Hélène, qui abrite un templum ciselé et qui est remarquable par son dôme polygonal.


Se rendre ensuite à la cuisine du monastère, qui est l'un des plus anciens monuments construits sur le pic rocheux. Au centre, un immense foyer où l'on déposait une grande marmite afin de nourrir toute la communauté.

On y voit encore aujourd'hui de nombreux ustensiles de cuisine utilisés à l'époque. A côté se tient le réfectoire dont le fond en conque est orné d'une fresque représentant les deux anges Gabriel et Michael. La table en pierre, où mangeait le supérieur, est conservée ainsi que deux tables en bois autour desquelles se restauraient les moines.

LES METEORES EN VIDEO



6 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout