Rechercher

PULA - La grandeur antique

Dernière mise à jour : 7 août

La plus grande ville de l'Istrie et aussi la plus ancienne est riche en monuments de l’époque romaine. Son histoire remonte à plus de trois mille ans. Ses importants sites romains témoignent de sa grandeur antique, notamment l'amphithéâtre, un des plus grands et des mieux conservés au monde, et le temple d'Auguste. Pula est une ville qui affiche un charme unique. Rien de plus simple qu’une balade au cœur de la cité pour vous rendre compte de toute sa dimension touristique.

Sur la route entre POREC et PULA, ne pas rater un arrêt au Fjord de Limski



CLIQUEZ SUR LA PHOTO CI DESSOUS POUR DECOUVRIR TOUTES NOS PHOTOS DE PULA

#Voyageavecnous#travelyourself#tourdumonde#voyageenfamille#tourdumondeenfamille#dji#drone#raptor#croatie#pula#arene#temple#arcdessergi#saintemariedeformose#chapelle#forum#templedauguste#portedhercule#théatreromain#forteresse#forteressevénitienne#passagesouterrain#amphithéâtre#CHURCHOFSAINTANTHONY



L’ARC DES SERGI


Jusqu'au Moyen Age, Pula était entourée d'épais remparts. Les voies d'accès à la ville débouchaient sur des ouvertures, que les Romains ont voulu imposantes, impressionnants symboles de la puissance impériale.

Prenez ensuite la rue Sergius, rue commerçante très animée qui vous conduira jusqu’a l’arc des Sergi, arc de triomphe du 1er s. dédié aux trois frères Sergius d’une famille noble et non pas à un empereur comme c’est le cas d’habitude.

L'arc de Serge ou porte d'Or (Slavoluk Sergijevaca), à l'angle des rues Sergijevaca et Giardini, est un édifice commémoratif, construit entre 29 et 27 av. J.-C. par Salvius Postumius Sergius

Les colonnes corinthiennes apposées sur les côtés sont ornées de nombreux détails décoratifs. Les portes jumelles (Dvojna Vrata), elles, donnent accès au musée archéologique.

CHAPELLE SAINTE-MARIE-DE-FORMOSE (KAPELA SVETE MARIJE FORMOZE)



Cette chapelle byzantine du VIe siècle est l'ultime vestige de la grande basilique Sainte-Marie-de-Formose del Canetto et fait partie du complexe de l'abbaye bénédictine, construit dans la seconde moitié du VIe siècle

Construite sous l'archevêque de Ravenne, qui était originaire de Rovinj, l'église est du même style que celles des premiers chrétiens de la ville italienne. La basilique à trois nefs avait deux chapelles latérales à côté du sanctuaire, dont le sud a été conservé à ce jour, et le nord a été en grande partie construit dans les bâtiments résidentiels adjacents. Le mur nord de la basilique est aujourd'hui visible comme le mur de clôture du jardin attenant, à la place duquel se trouvait probablement l'abbaye bénédictine.

On peut également y voir des fresques murales datant de l'époque byzantine. En revanche, les mosaïques ont été déplacées au musée archéologique. L'été, la chapelle accueille des expositions d'art.

PLACE DU FORUM (POSTAVITE FORUM)


Le forum, c’est la plus vieille place de la ville pendant l’Antiquité et le Moyen Age, c’était également la place principale du temps des romains.

Depuis l'Empire romain jusqu'à aujourd'hui, le Forum garde son rôle attractif d'esplanade où tout le monde se donne rendez-vous et se retrouve. A l'époque antique, le Forum faisait office de centre administratif, de lieu de réunion, à la fois religieux avec la présence des temples, commercial, culturel avec les théâtres.

Une fonction publique qu'il occupe toujours puisqu'il est bordé par l'hôtel de ville, l'office de tourisme, une grande galerie d'art, des bars-restaurants très fréquentés.

Sur le Forum se trouvaient donc plusieurs temples. Sur la partie septentrionale s’élevaient trois temples. Le plus ancien d’entre eux, consacré à la triade capitoline (Jupiter, Junon et Minerve), occupait la position centrale. A sa droite, l’unique conservé, est élevé pendant son règne, un temple au divin Auguste et à la divine Rome. A gauche du premier cité, on érige sous Vespasien un temple dédié à Diane, qui a été utilisé au XIIIe siècle lors de l’édification du Palais Communal; aujourd’hui est aisément observable sur la partie postérieure du Palais.

Sa silhouette, magnifiée la nuit par un éclairage artistique, accompagnera vos moments de détente en terrasse.

Vous y trouverez l’office de tourisme donc c’est l’endroit idéal pour commencer la visite.

TEMPLE D'AUGUSTE (AUGUSTOV HRAM)


La place du forum est bordée d’importants monuments dont le temple d’Auguste dédié à la Déesse Rome et au premier empereur romain Auguste et créé sous son règne. Sur cette place, deux autres temples ont été construits de chaque côté du temple central. Des trois temples, seul celui d'Auguste a retrouvé toute son intégrité.

Sa construction s’étend de l’an 2 av. J.-C. à l’an 14 apr. J.-C., quand Auguste mourut. Il a été construit entre l'an 2 avant J.-C. et l'an 14 de la nouvelle ère. Tourné vers la place, il porte à l'avant une inscription : ROMAE ET AVGUSTO CAESARI DIVI FILIO PATRI PATRIAE (à la déesse de Rome et Auguste, fils du divin César, père de la patrie), ce qui a permis de dater précisément le monument.

Il possède une structure classique typique des temples romains. Ce parfait rectangle se compose d'une cella, d'un espace clos et d'un propylée, qui donne sur la place. Le tétrastyle est fermé par quatre colonnes en façade et d'une colonne de chaque côté. Toutes sont en marbre coiffées de chapiteaux corinthiens. Au-dessus des colonnes et du mur de la cella, l'architrave est décorée de frises. Au-dessus, un tympan triangulaire est décoré d'un médaillon.

Le temple d'Auguste est un magnifique exemple du début de l'architecture impériale romaine, ses éléments décoratifs montrent une influence de la fin de la période hellénistique.

Quant à sa fonction, elle changeait au cours des siècles : à la fin de la période païenne antique, sous l'ère byzantine, le temple a servi un certain temps d’église, puis de silo à grain. Au tout début du XIXe siècle, il abrite le premier musée lapidaire antique. En 1944. g. il a été directement touché par une bombe aérienne qui l’a presque entièrement détruit. Il a été reconstruit par les archéologues italiens entre 1945 et 1947. Aujourd’hui on peut voir dans le temple d’Auguste une exposition thématique modeste mais de bonne qualité, intitulée « La plastique lapidaire statuaire antique ».

On suppose que le temple d’Auguste avait son jumeau qui occupait la partie septentrionale du Forum. Malheureusement, il n’en reste qu’un mur, imbriqué sur la face arrière du palais communal.

On suppose qu’il fut construit en même temps et dans le même style que celui d’Auguste et – selon la tradition – fut appelé le temple de Diane.

À côté se trouve l’hôtel de ville, très beau palais du 13e s. Aux caractéristiques gothiques et renaissances. Il a été construit sur deux temples romains, pour vous en rendre compte faite le tour du bâtiment, vous en verrez les fondations à l’arrière de celui-ci.

Informations et horaires sur TEMPLE D'AUGUSTE (AUGUSTOV HRAM)

Ouvert de 9h à 21h. Tarif 20/10 kn.


LA DOUBLE PORTE


La ville de Pula était ceinturée de remparts et l'entrée dans la ville pouvait se faire au travers d'une dizaine de portes, desquelles il ne reste que trois portes, dont la Porte double et une partie des murs qui les relient à la place Giardini.

Au cours de la turbulente période médiévale, afin de mieux protéger la ville, les portes ont été recouvertes de terre, au début du 19ème elles ont été déterrées, puis conservées.

La porte double, connue aussi sous le nom Porta Gemina, a obtenu ce nom grâce aux deux ouvertures semi-circulaires qui menaient dans la ville. Elle a été construite dans la période du 2ème au 3ème siècle, sur les vestiges d'une porte plus ancienne. La porte a été décorée avec trois demi-colonnes à chapiteaux composites, tandis qu'au-dessus d'eux la couronne en relief lie la composition dans un ensemble harmonieux. Sur les arches sont encore visibles les ouvertures par lesquelles on fermait la porte pour empêcher les personnes non désirées d'entrer dans la ville. De plus, la Porte double contient une plaque avec une inscription, avec le nom de Lucius Menacius Priscus, le conseiller municipal et le sénateur, qui a personnellement financé la construction de l'aqueduc pour l'approvisionnement de la ville en eau potable. La plaque ne faisait pas à l'origine partie du monument, elle était trouvée à côté de la porte. Pietro Kandler a donné son autorisation pour l'installer, à la fin du 19e siècle, sur la partie supérieure centrale de la porte. Devant la porte on a trouvé aussi les restes du mausolée octogonal, partiellement reconstruit du 2ème ou plutôt 3ème siècle. Par cette porte aujourd'hui nous montons jusqu'au musée archéologique, au château et au petit théâtre romain.


LA FORTERESSE VENITIENNE


Qui dit petit théâtre dit qu’il existait également un grand théâtre, malheureusement il fut détruit car on utilisa ses pierres pour construire la forteresse vénitienne (appelée Kaštel). Elle fut dessinée au 17e s. par un ingénieur Français, Antoine Deville alors que la ville appartenait à Venise, il fut choisi grâce à sa réputation puisque c’était en des architectes les plus réputés de l’époque.

Le fort Verudela est l'une des fortifications les mieux préservés et il est considéré comme l'apogée de la construction des fortifications européennes du 19ème siècle.

Après la prise de Pula, par les troupes militaires des Habsbourg au début du 19ème siècle, commence la transformation de la ville. Outre le fait d'avoir relié Pula et Vienne par un chemin de fer, ils ont transformé la ville en une base navale militaire et ont commencé à construire un système de fortification. Le nouveau système de défense a été construit entre 1813 et 1918. Sur un total de 56 complexes de défense et de bâtiments, 31 d'entre eux furent construits à Pula, dont 17 forts, 8 batteries d'artillerie, des corps de garde défensive, des poudrières et divers autres bâtiments.


Le fort Verudela est l'une des fortifications les mieux conservées du système de défense extérieure, il était censé défendre Pula contre les ennemis arrivant par la mer.

Le fort Verudela est considéré comme le summum de l'architecture des fortifications d'Europe du 19ème siècle, il a été construit de 1881 à 1886. Il a été construit dans la technique traditionnelle avec des blocs de pierre, des voûtes de briques et de béton armé et une tranchée creusée dans la roche vivante. Le fort est resté sous la domination austro-hongroise jusqu'en 1918 quand il a été pris par l'armée italienne. A ce moment-là, il a perdu son caractère distinctif, puisque tous les objets métalliques de la forteresse avaient été supprimés, y compris les imposants canons. La forteresse a par la suite été utilisée par les forces armées allemandes. Après 1945, elle est tombée sous la coupe de l'armée populaire yougoslave, qui par la suite va la donner à la ville de Pula. Les changements permanents de la forteresse de Verudela, durant les cinquante dernières années, ont pris fin quand on a installé dans le fort l'Aquarium de Pula. Depuis 2008, la forteresse est inscrite dans le Registre des monuments culturels croates protégés.


PASSAGE SOUTERRAIN (PULSKI PODZEMNI TUNELI)


Construit durant la période austro-hongroise, ce tunnel sous le centre historique de Pula se visite depuis 2011. L'occasion d'arpenter ses voûtes souterraines en suivant des galeries enterrées et bétonnées sur environ 400 mètres. On débouche dans l'une des ruelles de la vieille ville, proche du forum.


Une nouvelle attraction : les filons souterrains austro-hongrois dans le centre-ville de Pula

Pula a une attraction touristique nouvelle ! À proximité de la « Porte Double » (Dvojna vrata) un des nombreux filons souterrains de l’époque austro-hongroise est ouvert pour les visiteurs. Le filon souterrain nr. 12 est long de 400 mètres, il a une sale centrale et ses tunnels ont la largeur de 3 à 6 mètres et la hauteur de 2,5 mètres avec la température maximale de 20 degrés.

Informations et horaires sur PASSAGE SOUTERRAIN (PULSKI PODZEMNI TUNELI)

Ouvert tous les jours de 9h à 22 en saison, horaires réduits en hiver. Tarif 15 kn.


AMPHITHÉÂTRE (AMFITEATAR U PULA)


Vous pourrez terminer votre visite par le plus beau monument de la ville, l’amphithéâtre romain (1er s.), que les habitants de Pula appellent Arena (l’Arène).

C'est l'un des rares amphithéâtres romains encore entièrement conservés. Construit sous l'empereur Auguste il a été agrandi durant le règne de l’empereur Vespasien, en même temps que le Colysée de Rome.

Ces arènes monumentales (ellipse de 132 m sur 105 m le 6e plus grand amphithéâtre au monde) comportent trois étages et pouvaient, à l'époque antique, accueillir jusqu’à 25.000 spectateurs qui venaient assister aux combats de gladiateurs et autres jeux du cirque. Il est divisé en 3 parties principales : les gradins réservés aux spectateurs, l’arène, et les sous terrains réservés aux gladiateurs et aux animaux sauvages.

L’amphithéâtre a été construit en dehors des murailles antiques, principalement à cause de sa taille, mais aussi parce que ses constructeurs ont souhaité utiliser une pente douce de la colline Kaštanjer qui dans l’Antiquité descendait presque jusqu’à la mer. La route menant de la ville à l’amphithéâtre fut construite par Vespasien et est toujours aujourd’hui l’une des artères les plus importantes de la ville.

Au sujet de sa construction, la légende raconte qu’elle serait l’œuvre de centaines de fées. Ces fées auraient abattu tout le travail dans la nuit en utilisant des pierres des environs. Puis, à l’aube, elles retournèrent chez elles, laissant inachevée leur œuvre. Venez y faire un tour pour admirer sa belle allure antique !

Ceux-ci n'entraient pas par les vomitoires, comme dans les arènes classiques, mais par quatre tours, appuyées chacune sur un énorme pilastre. Au sous-sol, des salles pour les sportifs et les gladiateurs étaient reliées au terre-plein central par des couloirs.

Les combats de gladiateurs furent interdits au 5e s., ainsi que ceux d’animaux au 7e s. C’est a partir de ce moment qu’on commença à le démanteler afin d’utiliser ses blocs de pierre pour d’autres constructions. Il a cependant échappé au pire puisque Venise envisagea un moment de le transporter a la ville de Venise (on ne s’est ou exactement puisqu’il est plutôt difficile d’imaginer a quel endroit il aurait pu être reconstruit). Il fut sauvé grâce a Gabriele Emo un sénateur vénitien qui en 1583 s’opposa a ce qu’il soit déplacé, en signe de remerciement les habitants posèrent sur l’amphithéâtre une plaque honorant le sénateur. Aujourd’hui y ont lieu principalement des opéras et des concerts.

En 404 après J.-C., les derniers jeux et combats ont cédé la place à un marché. Puis, sous la domination vénitienne, l'amphithéâtre fut utilisé comme carrière. On y travaillait la pierre.

Les passages souterrains, réservés autrefois aux gladiateurs, abritent aujourd’hui trois salles d’exposition permanente intitulée où on peut admirer en plus des reconstructions des outils et des machines agricoles, moulins, presses, récipients pour sédimenter etc. une remarquable collection d’amphores, ayant servi au transport du vin et de l’huile.

On peut faire le tour de ronde par l'extérieur de l'amphithéâtre pour la vue générale sur l'édifice, le soir spécialement quand le coucher de soleil filtre à travers les voûtes et les piliers. En toile de fond, le port et la baie de Pula.

Aujourd'hui, après quelques discrets réaménagements, l'amphithéâtre reste une scène des plus fascinantes, qui vit toute l'année et programme des concerts lyriques ou symphoniques, rock, pop, folk ou jazz, avec des artistes de renommée internationale. Des festivals de musique mais aussi de cinéma en plein air y sont programmés ainsi que des manifestations populaires en tout genre. Mais si vous demandez au locaux leur rendez-vous favori, on vous invitera certainement à venir au son et lumière multimédia (Visualia), en mai ou pendant les Journées de l'Antiquité début juin.

Ouvert tous les jours sauf le 1er Janvier

Voir la programmation sur www.pulainfo.h

Informations et horaires sur AMPHITHÉÂTRE (AMFITEATAR U PULA)

Ouvert de 8h30 à 16h30 tous les jours d'octobre à mai et de 8h à 21h tous les jours de juin à septembre. Entrée : 50 kn.


16 vues0 commentaire