Rechercher

SOFIA

Dernière mise à jour : 3 oct.


Sofia est la capitale de la Bulgarie, au pied du mont Vitocha, non loin du fleuve Iskar, affluent droit du Danube et la plus grande ville du pays, le cœur économique et social du pays. En constant développement, elle attire beaucoup de travailleurs et le taux de chômage y est bas.

RETROUVEZ TOUTES LES PHOTOS DE SOFIA EN CLIQUANT SUR LA PHOTO CI DESSOUS

Sofia est aussi le centre universitaire de la Bulgarie, son université "Saint Clément d'Ohrid" est la plus ancienne et la plus prestigieuse des universités bulgares. Sofia est aussi l'une des plus grandes villes d'Europe - 15е plus grande-ville dans l'Union Européenne avec une population officielle d'environ 1 million 350 mille habitants (~2 millions réels).

La devise de Sofia, inscrite sur ses armoiries est "Grandit mais ne vieillit pas"

Ville importante depuis l'Antiquité, Sofia bénéficie d'un patrimoine varié tant sur le plan artistique que sur le plan historique. Elle possède de nombreux musées, notamment le musée d'histoire national, le musée d'histoire naturel, le musée archéologique, le musée d'art moderne et contemporain.

Un nombre conséquent d'anciens bâtiments Romain et Byzantin ont été préservé dans son centre-ville : les vestiges de l'héritage thraco-romain sont visibles à des nombreux endroits (les passages souterrains près de la présidence, dans le métro). Les plus notables sont l'église de Boyana datant du 10ème siècle, l'église St.George, considérée comme le plus vieux batiments de Sofia, et l'église Byzantine St.Sophie. Mais aussi la cathédrale Alexandre Nevski de construction plus récente.


Un autre monument d'intérêt, médiéval celui-là, est l'église de St Petka, dans le centre-ville, offrant un fort contraste avec les 3 blocs typiques de l'architecture soviétique qui l'entourent.

Sofia possède aussi de nombreux parcs et jardins notamment le Jardin du tsar Boris dans le centre-ville, dans lesquels vous pourrez aller flâner, admirer de charmantes fontaines et des jets d’eau, regarder ou jouer une partie d'échecs sur le stables pré-installées

VISITE DE LA VILLE



https://www.bing.com/maps?osid=ec30729e-c7a7-44eb-b242-1b2ccfe54fe2&cp=42.692885~23.320294&lvl=15&v=2&sV=2&form=S00027

SVETI SEDMOCHISLENITSI CHURCH


Pas évident d'imaginer en regardant cette église qui se dresse au milieu du parc, qu'il s'agissait autrefois d'une mosquée. Son nom actuel fait référence à la libération de Sofia le jour de la fête de l'un des Saints Sept Saints : Sveti Naum.

L'église #SaintSedmochislenitsi de Sofia a été créée en 1902 sur la base d'une mosquée ottomane abandonnée. Avant la mosquée au même endroit, il existait un couvent du monastère de Rila et un temple paléochrétien du IVe au Ve siècle, dont les ruines ont été fouillées en 1901.


La mosquée de 25 m de long avait une forme carrée et un grand dôme recouvert de plomb. La mosquée était initialement connue sous le nom de mosquée #KocamehmedPacha . La mosquée a reçu son nom plus populaire, la mosquée noire, d'après le granit sombre à partir duquel son minaret a été fabriqué. Le minaret s'est effondré lors d'un tremblement de terre au 19ème siècle et la mosquée a été abandonnée par les Ottomans après la libération de la Bulgarie en 1878 pour devenir un entrepôt militaire et une prison.


L'architecte qui a suggéré la conversion de la mosquée autrefois ottomane en une église chrétienne était le russe Alexander Pomerantsev. Les travaux de construction ont duré un an, entre le 27 mai 1901 et le 6 mai 1902, mais la décoration intérieure complète n'a été achevée qu'en 1996. De jeunes artistes ont peint les icônes et parmi les premiers donateurs figuraient le tsar Ferdinand et Ivan Evstratiev #Geshov. Le célèbre homme d'État bulgare Petko #Karavelov a également contribué de manière significative à la construction de l'église et a été enterré à proximité en janvier 1903.

Les grands chandeliers devant l'autel ont été coulés en 1903 à partir d'insignes obsolètes de la police de la Roumélie orientale et de la Principauté de Bulgarie (c'est-à-dire avant l'unification en 1885). Une horloge électrique, toujours utilisée, a été créée par le célèbre horloger Georgi Hadzhinikolov et adaptée à la façade ouest dans les années 1930. Le petit jardin et la place près de l'église ont également été construits à l'époque.


LAKE ARIANA


Le lac #Ariana est un lac artificiel de taille moyenne à #Borisova #gradina (jardin de Boris) à Sofia, Bulgarie. Le lac est en forme de « B », long de 175 m et large de 75 m, avec une petite île à son point le plus étroit. Il est situé à l'angle le plus à l'ouest du parc, entre le Pont des Aigles et le stade national.

Le lac a été construit à la fin du 19ème siècle et depuis lors, il a été un point central pour les promenades et les divertissements. Des fuites ont été découvertes lors de la construction du métro de Sofia et le lac s'est asséché et est resté vide. Après une reconstruction massive de 3 000 000,00 leva, le lac a été rouvert au public en 2007. Le remplissage du lac Ariana avec de l'eau a pris 14 jours. Maintenant, il y a des roues hydrauliques, des bateaux et en hiver, les gens l'utilisent comme patinoire.

Le lac partage son nom avec la brasserie Ariana qui était située à quelques centaines de mètres au nord jusqu'à sa démolition en 2004.

PONT AUX AIGLES


Le pont aux Aigles est un pont sur la rivière #Perlovska à Sofia, capitale de la Bulgarie, orné de quatre sculptures d'aigles protecteurs.


Il est situé à la jonction entre le stade Vasil Levski, le monument aux soldats de l'Armée soviétique, le parc #KnyazBorisova gradina et le lac Ariana, à proximité de l'université.


Il est construit en 1891 par l'architecte tchèque Václav Prošek, son frère Jozef ainsi que ses cousins ​​Bohdan et Jiří, par ailleurs également auteurs du Lavov most de Sofia en 1889 dont le thème est celui du lion.

KNYAZHESKA GARDEN

Le jardin #Knyazheska a été fondé en 1882 par décision du prince #Batenberg. Ensuite, il a servi les besoins du palais. Il est planté d'arbres fruitiers, de légumes et de fleurs.

Dès son arrivée en Bulgarie en 1887, le prince Ferdinand s'occupe de la reconstruction du jardin. Le prince (futur roi) Ferdinand est connu pour ses intérêts dans le domaine de la botanique. Il invite d'éminents jardiniers. Les allées sont aménagées, des pavillons fleuris sont construits, une grande rocaille se forme, la végétation s'enrichit. En 1891, le zoo a été créé par les fonds du prince. C'était l'un des animaux les plus riches d'Europe du Sud-Est. Il existe depuis un siècle.


Dans les années 30 du XXe siècle, le jardin d'enfants du tsar a été construit avec les fonds du tsar Boris III. Il y avait un labyrinthe, une piscine, un théâtre d'été, un jardin de rocaille et un coin coloré avec des fleurs d'Asie Mineure, du Caucase, de Pirin, de Rila et des Rhodopes. Il a été créé pour les enfants de Sofia.

Dans les années 1950, le béton du monument de l'armée soviétique a effacé ce qui avait été fait. Pourtant, certains arbres survivent.

Aujourd'hui, « La Maison de Baba Yaga » est entourée de chênes centenaires. Les allées ont des arbres avec des noms étranges comme "Southern Catalpa". Récemment, ils sont marqués sur des cartes spéciales et peuvent être reconnus.

MONUMENT DE L'ARMÉE SOVIÉTIQUE (ПАМЕТНИК НА СЪВЕТСКАТА АРМИЯ)


Le régime communiste en Bulgarie dura entre le 09/09/1944 et le 10/11/1989. Le régime communiste fut instauré dans la violence et avec l'appui actif et à grande échelle de l'appareil politique et militaire de l'URSS

Cette omniprésence est encore bien visible aujourd'hui dans la capitale bulgare où trône toujours un très grand monument dédié à la gloire de l'Armée rouge libératrice. Et comme il fallut souligner cette magnificence le monument est placé au milieu d'une vaste esplanade dallée.

Ce monument gigantesque rend hommage à l'Armée rouge qui a soi-disant libéré le pays à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Construit en 1954, il s'élève sur 34 m, et symbolise le style stalinien dans toute sa splendeur. Objet de débats de démolition ou conservation, voilà une bonne raison d'aller le voir avant qu'il ne disparaisse.

PRÉSENTATION

Devant le monument s'étend une grande place dégagée utilisée comme scène de jeu pour les skateboarders. L'allée principale qui mène, en escaliers, vers le mémorial est longue de 80 m et large de 28 m. A l'approche l'on voit d'abord deux groupes de sculptures qui présentent des moments du cordial accueil de l'armée soviétique en Bulgarie en 1944 par la population enjouée.



Le monument principal adopte la forme d'une haute pyramide, à la partie supérieure coupée, sur laquelle s'élève une composition sculptée figurative de 8 m de hauteur. Elle présente un soldat soviétique, un ouvrier bulgare et une mère avec son enfant. Brandissant un fusil automatique, le soldat soviétique annonce la victoire sur le fascisme. La composition symbolise la libération du peuple ouvrier bulgare du fascisme avec l'aide décisive de l'Armée soviétique.


Dans la partie inférieure du monument sont élaborées des compositions en relief de chaque côté à l'excepté du frontal. Elles présentent en ordre chronologique la création, la montée en puissance et la marche victorieuse de l'Armée soviétique. Le relief oriental présente la composition "Octobre 1917".


Elle met en scène marins, soldats, ouvriers et jeunes filles : tous ceux qui ont formé avec un enthousiasme révolutionnaire l'Armée soviétique. Le relief méridional présente la composition "Tout pour le front, tout pour la victoire" et montre comment l'ensemble du peuple soviétique mit tous ses efforts dans l'appui et l'aide logistique de son armée. Le relief occidental s'appelle "La grande guerre patriotique de l'Union soviétique" et montre l'avancée militaire et l'invincible puissance de l'Armée soviétique contre les agresseurs hitlériens.

Sur la façade il est écrit : A l'Armée soviétique libératrice par le peuple bulgare reconnaissant.

CONTROVERSES ET VIE MODERNE

En 1993 le conseil municipal de Sofia, dominé alors par les Démocrates, vota la décision pour la suppression du monument. Mais l'opinion publique ne suivit pas et elle fut abandonnée. La même année le sculpteur Lubomir Daltchev, qui participa à la réalisation du monument, propose qu'il soit déplacé à un endroit plus discret : sans succès.

En septembre 2010 un comité citoyen se créa avec pour but le démontage du monument. Le 09 novembre 2010 le comité organisa des manifestations devant le monument sous le slogan : Le mur de Berlin est tombé, le monument de l'occupant demeure !

A noter que toute idée de démontage rencontre aussitôt la ferme opposition de l'ambassade de la Russie, très vigilante sur le respect de ses mémoriaux de guerre à l'étranger.



SYMBOLE POUR LA CONTESTATION

En 2011, toutes les figures d'un des panneaux figuratifs à l'effigie de super-héros américains ont été colorés. Une première de street Art qui en amena d’autres :

- En 2012 les soldats russes se sont retrouvés avec les masques d'Anonymus comme signe de protestation du groupe d'hackers

- La même année quelques têtes parmi les sculptures se retrouvèrent avec les bonnets des Pussy Riot,

- Le 1 février 2013, jour de commémoration des victimes du communisme, 3 figures furent peintes avec les couleurs du drapeau national bulgare.

- Dans la nuit du 21 août 2013 des figures sont peintes en rose et apparaissent les phrases (donc une écrite en tchèque : La Bulgarie s'excuse !) : Faites des excuses ! et Prague 68. Elles font référence à l'invasion soviétique en Tchécoslovaquie en 1968 à laquelle participa aussi l'armée bulgare. La couleur rose est la même que l'artiste tchèque David Tcherni utilisa à Prague pour peindre le monument des tankistes russes. Cette fois la Russie s'indigna officiellement et appela à trouver et punir les coupables tout en demandant aux autorités bulgares de prendre des mesures afin de prévenir des tels actes à l'avenir.

- Le 23 février 2014 le monument se retrouva avec un soldat de la composition peint dans les couleurs du drapeau ukrainien alors que la crise en Ukraine battait son plein, sur un fond politique où la Russie prétendait ne pas participer et qui fit l'invasion de Crimée une semaine d'après.

- Néanmoins le 2 mars suivant une nouvelle inscription apparut : Bas les mains de l'Ukraine ! et le titre du monument "A l'armée soviétique libératrice par le reconnaissant peuple bulgare" fut barré.

- Le 12 avril de la même année une nouvelle peinture est faite, cette fois d'un soldat polonais brandissant le drapeau bulgare et un soldat aux couleurs ukrainiennes à ses côtés, accompagnée par l'inscription KATYN, 5 III 40 (faisant référence aux massacres des officiers polonais par l'armée soviétique).

Aujourd'hui quelques traces de peintures jaune et bleues subsistent en soutien au peuple ukrainien


MAUSOLEE DE BATTENBERG


La tombe du premier prince bulgare après la libération de la Bulgarie - Alexander #Battenberg est située au boulevard Vasil Levski n ° 81 à Sofia et a une superficie de 80 mètres carrés et une hauteur de 11 mètres. Il a été construit en 1897 selon un projet de l'architecte suisse Hermann Mayer. Au-dessus de l'entrée de la tombe se trouve un blason princier stylisé. A l'intérieur, les murs sont décorés par le professeur Haralampi Tachev. Un sarcophage en marbre pur de Carrare est placé au milieu du mausolée, et derrière lui un monument en marbre est fixé au mur, sur le devant duquel l'image du prince est sculptée en bas-relief. Dans la tombe, les reliques princières sont exposées : sa redingote, sa casquette, son épée et autres, ainsi que de nombreuses couronnes. Jusqu'à présent, plus de 1300 couronnes ont été déposées par diverses personnes, institutions et organisations bulgares et étrangères, et les rubans d'environ 600 couronnes sont actuellement stockés.


Alexander Battenberg fut le premier prince bulgare après la libération de la Bulgarie, après avoir été élu à l'unanimité par la 1ère Grande Assemblée nationale le 17 avril 1879 parmi trois candidats. Le 26 juin de la même année, il prête serment à Tarnovo et prend les rênes du gouvernement. Il abdiqua le 26 août 1886 et quitta Lom en bateau à vapeur pour Vienne. Alexander Battenberg est décédé à Graz, en Autriche, le 17 novembre 1893, à seulement 36 ans. La dernière volonté du prince était d'être enterré en Bulgarie, et pour cette raison sa dépouille mortelle fut amenée à Sofia le 24 novembre. Jusqu'à l'achèvement de la tombe en 1898, son corps a été inhumé dans la rotonde Saint-Georges.



STATUE OF TSAR ALEXANDER II


Le Monument au #Tsar Libérateur est un monument équestre au centre de Sofia, la capitale de la Bulgarie. Il a été érigé en l'honneur de l'empereur russe Alexandre II qui a libéré la Bulgarie de la domination ottomane pendant la guerre russo-turque de 1877-1878.


THE BULL STATUE - MONUMENT SAINT SOFIA


Si vous passez par le centre-ville de Sofia, vous remarquerez certainement la statue de #SainteSofia debout sur une colonne au milieu d'un carrefour très fréquenté. Son visage doré regarde la place #Batemberg, où se trouvent #TZUM, la présidence et les maisons du gouvernement.