Rechercher

TRIESTE - La métissée à la frontière des Balkans

COMME A CHAQUE FOIS EN CLIQUANT SUR LES PHOTOS VOUS ACCEDEZ A L'ENSEMBLE DES PHOTOS CONCERNEES PAR LE POST

#autourdumonde#tourdumonde#tourdumondeenfamille#travelyourself#Voyageavecnous#voyageenfamille#dji#raptor#trieste#piazzadellaunitaitalia#sesangiusto#arcderichard#canalgrande #chateaudemiramare #grottagigante

Départ ce matin pour la Slovénie avec quelques dernières étapes en Italie et la visite en particulier de Trieste

Nous faisons un premier arrêt juste avant la ville au

CASTELLO DI MIRAMARE


Sur la colline de Gretta nous retrouvons le célèbre Faro della Vittoria (Phare de la Victoire), un monument en pierre istrienne d’Orsera et pierre karstique de Miramare, qui rend hommage aux soldats tombés pendant la Première Guerre Mondiale,

Ensuite, il y a le Château blanc de Miramare, l’un des bâtiments les plus emblématiques de Trieste qui semble sortir d’un conte de fée, immergé dans un parc vert avec une incomparable vue sur la mer.

Ce château tout blanc qui surplombe la mer du bout de son cap marque le paysage. Implanté sur le promontoire de Grignano, à une dizaine de kilomètres de Trieste, cet édifice, dans son écrin de verdure de 22 ha, fut construit à partir de 1852 pour être la résidence de l'archiduc Maximilien de Habsbourg-Lorraine, frère de l'empereur François-Joseph. C'est lui qui orchestra la construction de la résidence et la structuration du parc en jardin à l'italienne. L'archiduc et Charlotte de Belgique, qu'il avait épousée en 1857, s'installèrent au rez-de-chaussée dès 1860. Mais l'histoire était en marche... L'archiduc qui avait accepté la couronne impériale du Mexique offerte par Napoléon III monte sur le trône comme Maximilien Ier du Mexique en 1863. En 1864, il rejoint un Mexique dévasté par la guerre civile. Son expédition tourne mal : capturé par les républicains, Maximilien est fusillé. Son épouse revint veuve et sombra dans la folie. Le château est alors utilisé occasionnellement par la famille royale de Belgique, puis occupé par les troupes néo-zélandaises en 1945, puis anglaises, puis américaines (jusqu'en 1954). En 1955, avec l'italianisation de la région, le château et le parc reviennent au domaine public. Le château est ouvert au public à partir de 1955.

Aujourd'hui le faste des intérieurs rivalise avec la magnificence des jardins devenus une petite réserve botanique riche en biodiversité. Un grand moment de découverte à ne pas manquer. Prévoir une demi-journée, ou mieux une journée avec pique-nique ou en-cas sur place ou dans un restaurant de poisson, à proximité.

Informations et horaires sur CASTELLO DI MIRAMARE Accessible par les bus urbains. Ouvert tous les jours de 9h à 19h par l'entrée principale du château. Possibilité d'entrer par le parc (10 à 15 minutes de marche pour rejoindre le château), les entrées de Grignano, de "Via Beirut" ou depuis la SR14, sont ouvertes de 8h à 18h de septembre à avril, de 8h à 17h de octobre à mars, de 8h à 15h en novembre et décembre, de 8h à 16h en janvier et février, de 8h à 19h juin, juillet et août. Entrée château : 10 €, réduit 8 €. Audioguide en français.

GROTTA GIGANTE


C'est l'un des joyaux de la région de Trieste.

Elle est inscrite dans le livre Guinees comme "la grotte touristique avec la salle la plus grande au monde". C'est un bijou immanquable pour ceux qui aiment la nature, la science et l'histoire

La Grotta Gigante s'ouvre sur le Karst de Triestine, un plateau rocheux qui entoure la ville de Trieste, principalement constitué de calcaire ou de roches carbonatées. Le calcaire est une roche sédimentaire formée il y a entre 120 et 40 millions d'années sur les fonds marins d'anciennes mers tropicales pour le dépôt et l'accumulation des parties dures d'organismes morts, tels que les coquillages.

Au cours des millions d'années, les dépôts ont atteint de grandes épaisseurs, telles qu'elles s'écrasent et durcissent sous leur propre poids et grâce aux actions chimiques permises par l'eau qui y circule.

Un monde de concrétions et de sculptures millénaires merveilleusement mises en lumière. Ces grottes gigantesques se transforment par leur éclairage en un monde fantastique à la Jules Verne.

Attention couvrez-vous bien ! Car même si vous vous réchaufferez en descendant les 500 marches qui mènent aux grottes et encore plus ensuite en les remontant, la température à 120 m de profondeur ne dépasse pas les 11 °C.

La Grotta Gigante nous dévoile les splendeurs d'une nature souterraine féerique. Cette cavité fut explorée pour la première fois en 1840 par Antonio Federico Lindner. Il s'agissait à l'époque de chercher de l'eau souterraine de la rivière Timavo pour alimenter l'aqueduc de Trieste. L'entrée comme on la voit aujourd'hui fut agrandie en 1904 pour permettre au public de profiter du spectacle des concrétions de calcite (stalactites, stalagmites...). La grotte, ouverte au public depuis 1908, est actuellement la propriété de la section triestoise du club alpin italien. Un guide spécialisé accompagne les visiteurs pendant environ une heure sur un parcours de 850 mètres.


Citons parmi les joyaux de la grotte : la haute Palme (7 m de haut) et la Colonne Ruggero/Rüdigersäule (12 m de haut et 4 m de diamètre). Une installation virtuelle et interactive de la Grotta Gigante, avec technique laser et scanner, est à la disposition des personnes sujettes au handicap.

Informations et horaires sur GROTTA GIGANTE

Visite guidée obligatoire, départ toutes les heures. D'avril à juin, de 10h à 18h, de juillet à septembre, de 9h à 17h, d'octobre à mars, de 10h à 16h. Entrée : 12 €, réduit : 9 €.

Depuis le centre d'accueil, une entrée naturelle mène à la première galerie : à partir de là, la descente est divisée en rampes sécurisées par des garde-corps solides et une couverture antidérapante.

GRANDE CAVE

Les cinq cents premières marches mènent à la "Grande Grotte", qui s'ouvre à une profondeur de 80 mètres. C'est une immense chambre simple, rendue spectaculaire par sa taille exceptionnelle.

SPELEOTEMI

Le point le plus profond atteint par la route touristique se trouve à 101,10 mètres sous l'entrée. Le chemin traverse des milliers de formations calcaires, tandis que le guide initie le visiteur à la connaissance du monde souterrain, révélant les secrets de la formation des cavités karstiques, leur évolution et illustrant les caractéristiques des principaux spéléothèmes (stalactites, stalagmites, colonnes). ..).

SALLE D'AUTEL

La visite se poursuit dans la "Salle de l'Autel", une pièce plus petite à partir de laquelle vous pouvez voir l'entrée de la "Grotte Secrète", une branche latérale qui se développe le long d'une série de puits verticaux jusqu'à une profondeur de 252 mètres.


CARLO FINOCCHIARO

L'ascension commence par le chemin "Carlo Finocchiaro", un escalier panoramique qui offre un regard spectaculaire sur toute la cavité. Vous continuez ensuite à travers un tunnel artificiel creusé dans la roche, qui mène les visiteurs au Belvédère, une terrasse suggestive à l'intérieur de la grotte à partir de laquelle vous pouvez admirer la Grande Caverne à une hauteur de 95 mètres .

TRIESTE


Le climat, avec le vent sec du Bora qui souffle du haut plateau karstique en direction du golfe, l’histoire marquée par l’influence de la domination des Habsbourg, et la position géographique s’étendant presque aux Balkans, rendent la charmante ville de Trieste, dans la région du Frioul-Vénétie-Julienne, une des villes d’art parmi les plus particulières d’Italie, avec un caractère centre- européen très prononcé.

Aux confins de l'Italie, dans la partie nord-orientale, Trieste est métissée. La ville a été pendant des siècles, un lieu de frontière où de différentes populations ont laissé des traces de leur passage, aussi les familles ont souvent des origines multiples avec des ancêtres autrichiens et d'autres régions d'Italie. D'où cette atmosphère bohémienne, cette une ouverture d'esprit et une vitalité appréciées.

Accrochée aux collines vert sombre - ou enflammées à l'automne - du plateau de Karst, la belle Trieste regarde les eaux moirées de l'Adriatique, au creux d'un golfe majestueux. Un peu sévère au premier abord, Trieste est une ville aux influences mélangées, riche d'une histoire qui marque sa physionomie et son atmosphère. On peut mesurer le passé glorieux mais révolu des Habsbourg, l'odeur des échanges avec l'Orient mais aussi une italianité toute particulière

Devenue l’une des plus importantes villes maritimes européennes dès le 18e siècle sous l’impératrice Marie-Thérèse, elle s’est dotée d’édifices et de maisons du style nouveau. Son architecture, sa langue et sa gastronomie vous marqueront chaleureusement. Mais ce ne sont pas uniquement les églises, les monuments et les palais qui font le charme de Trieste: ses cafés historiques sont des lieux tout aussi intéressants. Parmi d’autres nous signalons les cafés de la via San Nicolò, symboles de la passion triestine pour le café et de l’attention portée à ces lieux de rencontre et de ferments littéraires. C’est ici que se réunissaient des personnalités telles que James Joyce, Italo Svevo, Umberto Saba, ainsi que les fonctionnaires du gouvernement et les hommes d’affaires pour assister aux lectures et prendre parti aux débats. Une ville grouillante, aujourd’hui comme autrefois, à vivre de jour comme de nuit.



PIAZZA DELL UNITA D’ITALIA


Un tour de la ville de Trieste ne peut que commencer par la magnifique piazza dell’Unità d’Italia (place de l’Unité d’Italie) avec ses palais néoclassiques et viennois et son panorama qui offre une merveilleuse vue sur le golfe: l’une des plus grandes places d’Europe donnant sur la mer. Elle exhale une ambiance particulière, un charme unique.

Au cœur de Trieste et au pied de la sublime colline San Giusto cette place rectangulaire accueille d’importants édifices parmi lesquels: le palazzo del Governo (palais du Gouvernement), l’ancien palais de la Lieutenance autrichienne qui est actuellement le siège de la Préfecture avec son magnifique balcon revêtu de mosaïques en verre de Murano et pierre blanche; le Palais Stratti et son historique caffé degli Specchi (café aux Miroirs); l’Hôtel de Ville surmonté de la tour campanaire, face à la fontaine des Continents; sans oublier le palais blanc du Lloyd Triestino, l’ex palais Pitteri, devenu le siège de la Région.

Sur son 4e côté, elle est baignée par le magnifique golfe de Trieste.

CATHEDRALE SE SANGIUSTO


Ne manquez surtout pas une visite à la Cathédrale diocésaine de San Giusto du XIVe siècle résultant de l’union de l’église romane de Saint Juste et celle de l’Assunta.

L’église, avec ses faïences, sa splendide rose gothique,ses bas-reliefs et ses bustes en bronze, sculptés avec une précision parfaite, et le campanile adjacent, domine le centre historique de la ville. Peu distant se trouve la forteresse-musée du Château de San Giusto.

Elle renferme des reliques de Saint juste (saint patron de la ville) et des mosaïques splendides datant du 12e siècle. Vous pourrez contempler celle représentant la Vierge entourée des archanges Michel, Gabriel et des apôtres. Ses imposantes colonnes byzantines, ses nefs, son baptistère romain ainsi que sa chapelle du Trésor sont autant d’attraits qui vous captiveront.


ARC DE RICHARD et THEATRE ROMAIN

Des témoignages historiques d’époque plus ancienne nous sont offerts par l’Arco di Riccardo (Arc de Richard) du Ier siècle après J.-C. et par le Théâtre romain du IIe siècle après J.-C. qui accueille aujourd’hui des représentations théâtrales estivales.

CANAL GRANDE

Parmi les lieux d’intérêt de la ville nous rappelons en particulier le Canal Grande (Grand Canal) un prolongement du port du centre urbain, d’où surgissent l’église de Sant’Antonio Nuovo (Saint-Antoine) avec sa belle façade néoclassique, la Basilique de San Silvestro (Saint-Sylvestre) l’un des plus anciens lieux de culte de la ville, la Synagogue et le magnifique Temple serbo- orthodoxe de la Santissima Trinità et de San Spiridione , qui représentent des témoignages du melting-pot culturel et religieux de la ville.


14 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout