Rechercher

TURQUIE - ISTANBUL

Dernière mise à jour : 3 oct.


Istanbul sort tout droit des contes des Mille et une nuits, et la réalité n'est pas loin de la fiction. Entre les palais resplendissants de Topkapi et de Dolmabahce, débordant de richesses, les fastueuses mosquées et les Sainte-Sophie, partout où le regard se porte, partout, la présence des sultans se ressent avec son pesant d'or et de bijoux

Pour ma quatrième visite de l'antique Babylone, j'aurai pu être blasé. Mais non, le charme reste intact et l'envie de revenir toujours là.

Mais il faut probablement atténuer ma vision fortement influencée par mon expérience de la ville. Pour un oeil nouveau, ce qui impressionne ce sont avant tout les dimensions gigantesques des bâtiments et tout particulièrement des bazars,.

Mais reconnaissons le : l'envers du décor peut agacer : le bruit permanent, la circulation qui ne laisse aucun répis et aucune chance aux piétons, les klaxons et vociférations, les sirènes des véhciules de police crée un tintamarre lassant au bout de quelques jours...


Quant à la crise, apportée par la crise sanitaire et renforcée par la guerre en Ukraine,elle a créé une inflation encore plus importante que précédemment. Aujourd'hui un repas à Istanbul et plus onéreux qu'en Grèce et même beaucoup plus si vous souhaitez consommer de l'alcool. Une bouteille de Yeni Raki de 70 cl se négocie à plus de 20 € contre à peine 10 € pour 1 litre d'Ouzo en grèce !

Si vous pouvez manger sur le pouce pour 50 TRY (soit 3 €), votre facture assis dans un restaurant grimpe à plus du triple , et même dnas les zones historiques jusqu'à 300 TRY par personnes, et ce pour les mêmes plats

Pour ceux qui viennent à Istanbul pour la première fois, il faut y consacrer un minimum de 5 jours, à moins de vouloir tout faire en courant

Un premier jour à consacrer pour le quartier historique : Sainte-Sophie (car les queues d'attente sont longues), Mosquée Bleue et citerne basilique et se ballader dans le quartier autour, déjeuner sur le pouce le midi et dans un restaurant derrière la citerne le soir avec ambiance Au Tour Du Monde | Travel Yourself (voyageavecnous.com)

Un second jour pour le Palais de Topkapi qui nécessite avec le harem et le Parc de Gülhane 3 à 4 heures de visite ISTANBUL LE PALAIS TOPKAPI (voyageavecnous.com)

Un troisième jour pour les bazars : grand bazar, bazar égyptien et rues autour : ISTANBUL LES BAZARS (voyageavecnous.com)

Un quatrième jour pour Beyöglü, le quartier moderne, l'avenue de l'indépendance et ses magasins, le quartier de Galata, le pont ISTANBUL BEYOGLÜ (voyageavecnous.com)

Un cinquième jour pour le sublime palais de Dolmabahce ISTANBUL - LE PALAIS DOLMABAHCE (voyageavecnous.com)

Peut-être pourrez vous intercaler une ballade en bateau sur le détroit du Bosphore, en soirée, avec repas à bord !

Je vous propose une petite vidéo sur ce qu'il ne faut pas manquer à Istanbul



Bon voyage à Istanbul


CHANGES - PAIEMENTS PAR CARTE - RETRAIT DISTRIBUTEURS

En date du 20/09/2022, le cours officiel de la livre turque était de 1 TRY = 0.056 €

Dans la rue le change se fait au cours entre 0.0553 et 0.0558 selon les agences

Le paiement par carte se fait au cours de 0.0557

A noter que tous les restaurants ne prennent pas la carte mais aucune commission supplémentaire n'est exigée

TRANSPORT

Des lignes de tram relient les points essentiels de la ville



Le prix d'un billet est de 15 TRY. Des machines automatiques sont à votre disposition, certaines pour l'achat de carte rechargeables, les aures pour des tickets unitaires



CONTROLES DE POLICE ET RADARS


Comme en Grèce les radars fixes sont nombreux sur les grands axes mais signalés. Les contrôles de police peuvent sembler nombreux mais pour certains se sont des leurres.




TELEPHONIE ,DONNEES MOBILES ET RESEAU

A vérifier auprès de votre opérateur.

Concernant Free, les appales émis vers la France coûtent 1 € TTC la minute et vers la Turquie 0.7 €. Les appels reçus 0.50 €. Les sMS émis 0.27 €, les MMS 1.05 € (reçu 0.76 €)

Pour internet 25 Go sont offerts, au delà vous paierez 6.5 € par Mo


LEGISLATION DRONES

Lois sur les UAS – Règles générales pour piloter des drones en Turquie

L’agence turque responsable de la sécurité des drones, DGSAA, a fourni plusieurs détails accessibles sur Internet sur le vol pour le plaisir ou pour le travail. Les faits saillants sont énumérés ci-dessous. Pour plus de détails, rendez-vous sur le lien ci-dessus.

Les drones sont-ils autorisés en Turquie ?

Selon la DGSAA, les drones sont autorisés en Turquie, sous réserve de la réglementation de la DGSAA. Lisez la suite pour plus de détails.

Voici les règles les plus importantes à connaître pour piloter un drone en Turquie:

Il est légal d’acheter et de piloter des drones.

Certains UAV ne peuvent pas être importés en Turquie sans avoir soumis une lettre de demande au bureau de douane.

L’utilisation de modèles réduits d’aéronefs et de petits UAV de moins de 4 kg, avec une vitesse inférieure à 50 km/h et une hauteur de vol inférieure à 100 m n’est pas réglementée. L’utilisation est autorisée dans les espaces ouverts à des fins récréatives et sportives.

Il est nécessaire que les pilotes qui ont l’intention de piloter un UAS pesant 500 gr ou plus sur l’espace aérien turc soient enregistrés dans le système et reçoivent l’approbation de la Direction générale de l’aviation civile. Inscrivez-vous sur le site lié ici.


FORMALITES D'ENTREE

https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/conseils-par-pays-destination/turquie/#entree

Les voyageurs sont invités à consulter l’onglet « dernière minute » pour prendre connaissance des conditions d’entrée et de séjour liées à la situation sanitaire.

COURT SEJOUR

Les ressortissants français sont dispensés de visa pour un séjour touristique en Turquie ne dépassant pas 90 jours sur une période de 180 jours, que le séjour soit continu ou fractionné. Ils doivent toutefois être munis d’une carte nationale d’identité ou d’un passeport individuel dont la durée de validité dépasse d’au moins 150 jours la date de l’entrée en Turquie.

Par ailleurs, afin d’éviter tout problème d’entrée ou de sortie du territoire turc, les mineurs voyageant non-accompagnés par leurs parents :


  • doivent être munis d’un passeport dont la durée de validité devra dépasser d’au moins 150 jours la date de l’entrée en Turquie ;

  • doivent être munis, à défaut de passeport, d’une carte nationale d’identité dont la durée de validité devra dépasser d’au moins 150 jours la date de l’entrée en Turquie, d’une part, et d’une autorisation de voyage établie et signée par le(s) parent(s), d’autre part. Cette autorisation de voyage peut être rédigée grâce au formulaire mis en ligne sur le site service-public.fr. En cas de voyage scolaire, les élèves doivent également être munis d’une attestation délivrée par le chef d’établissement.

En outre, en prévision de leur retour en France, les binationaux franco-turcs doivent veiller à se munir d’un document de voyage français (passeport ou carte nationale d’identité) en cours de validité.


EXTENSION DE LA VALIDITE DES CNI

Les cartes nationales d’identité françaises (CNI) délivrées à des majeurs entre le 1er janvier 2004 et le 31 décembre 2013 sont encore valables 5 ans après la date de fin de validité indiquée au verso, mais aucune modification matérielle de la carte plastifiée n’atteste de cette prorogation. Les autorités turques ont accepté officiellement cette prorogation. Toutefois, de façon à éviter tout désagrément pendant son voyage, il est fortement recommandé de préférer l’utilisation d’un passeport valide à celle d’une CNI portant une date de fin de validité dépassée, même si elle est considérée par les autorités françaises comme étant toujours en cours de validité. En cas de voyage uniquement avec sa CNI, il est recommandé de télécharger et d’imprimer la notice multilingue (PDF - 124 Ko) expliquant ces nouvelles règles.

Le voyageur doit néanmoins s’assurer, pour être autorisé à entrer sur le territoire turc, que la date de validité de ce document dépasse d’au moins 150 jours la date de l’entrée en Turquie. Un passeport périmé utilisé comme document de voyage ne permet pas à son titulaire d’être admis sur le territoire turc.

LONG SEJOUR

Pour plus d’informations, se référer au site de l’ambassade de France en Turquie.

REGLEMENTATION DOUANIERE

EFFETS PERSONNELS

Il est possible d’importer, en franchise douanière, des effets personnels (mobilier, électroménager) exclusivement dans les six mois suivant l’arrivée en Turquie. L’importation est soumise à des formalités particulières et il est donc préférable de recourir à un transitaire.

Il n’est pas possible de revendre ou de céder les effets importés.

L’autorisation d’importation temporaire d’un déménagement est soumise à des démarches astreignantes et doit être renouvelée annuellement.

IMPORTATION ALCOOLS CIGARETTES ET PARFUMS

L’importation d’alcools, de cigarettes et de parfum est limitée comme suit :

  • Tabac : 200 g de tabac (ou 200 cigarettes, ou 50 cigares)

  • Alcool : 1 x 1 litre ou 2 x 0,70 litre

  • Parfum : 5 bouteilles de 120 ml

IMPORTATION VEHICULES PERSONNELS

L’importation d’un véhicule personnel en franchise douanière est soumise à des règles très strictes. Seules les personnes autorisées à travailler en Turquie peuvent importer un véhicule (et un seul). Les documents originaux du véhicule doivent être au nom du propriétaire importateur. Les formalités doivent être effectuées dans un délai de 6 mois à compter de l’importation. Le véhicule devra être réexporté. Il ne peut être revendu sur place sauf à un ressortissant étranger. Les démarches liées à l’immatriculation sont annuelles. En cas d’achat d’un véhicule sur place, il est recommandé de conserver tous les documents relatifs à son acquisition. Le renouvellement de la carte de séjour, de l’autorisation temporaire de déménagement et du triptyque vert du véhicule se fait en même temps chaque année.

ANIMAUX DE COMPAGNIE

  • Conditions d’importation en France d’animaux de compagnie, en provenance de pays non membres de l’Union européenne, sur le site internet des douanes.

  • Pour des explications d’ordre général, voir le site du ministère de l’Agriculture et la fiche sur l’importation d’animaux en France.

Attention : afin d’anticiper sur les formalités nécessaires pour une première importation, il est nécessaire de prévoir un délai moyen de plus de 4 mois avant le départ (notamment en cas de titrage sérique à effectuer).

Importation d’animaux en Turquie : site du ministère des Affaires étrangères turc (en turc, anglais et français).

Des informations sur l’importation des animaux figurent sur le site du ministère turc des affaires étrangères (uniquement en langue turque). L’importation d’animaux domestiques est limitée à 2 animaux, il convient de présenter un carnet de vaccination à jour et un rapport vétérinaire de bonne santé récent.

Numéro d’Air France à l’aéroport Atatürk (exigences par rapport au voyage de l’animal : +90 212 465 54 91 ou 2 ou 3)

MEDICAMENTS

Il est obligatoire d’être muni d’une ordonnance de son médecin auprès des autorités de contrôle. Pour les médicaments qui ne sont pas des stupéfiants, la quantité transportée doit correspondre à la durée du traitement ou, à défaut, à trois mois de traitement. Par précaution, il est conseillé de se munir des ordonnances. L’ordonnance du médecin suffit si le séjour est inférieur ou égal à la durée de prescription. Si la durée du séjour est plus longue, pour importer plus de médicaments que la quantité maximale autorisée, il convient de se munir, en plus de l’ordonnance du médecin, d’une attestation de transport délivrée par l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (AFSSAPS) à la demande de son médecin. Enfin, si le traitement médical nécessite l’utilisation d’aiguilles, de seringues ou de stylos injecteurs, il est vivement conseillé d’être en mesure de fournir un certificat médical, si possible traduit en anglais, précisant que ce matériel est destiné à l’injection des médicaments.

SANTE


Un séjour à l’étranger implique pour tout voyageur de prendre certaines précautions de santé. La rubrique ci-dessous mentionne les indications essentielles. Toutefois, ces indications ne dispensent pas le voyageur d’une consultation avant le départ chez son médecin traitant et/ou dans un centre hospitalier spécialisé dans la médecine des voyages (et ceci suffisamment longtemps avant le départ, pour permettre le cas échéant les rappels de vaccins).


FRAIS D'HOSPITALISATION ET DEPENSES DE SANTE

Afin de faire face aux frais d’hospitalisation et aux dépenses de santé, parfois très élevés à l’étranger, il est vivement recommandé de disposer d’un contrat d’assistance ou d’une assurance permettant de couvrir tous les frais médicaux (chirurgie, hospitalisation, etc.) et de rapatriement sanitaire, au risque de ne pas avoir accès aux soins, y compris en cas d’urgence vitale. Ces frais ne pourront en aucun cas être pris en charge par l’ambassade ou les consulats généraux de France sur place.

RECOMMANDATIONS POUR LA SANTE

Consulter si besoin son médecin traitant ou un centre de vaccinations internationales pour faire une évaluation de son état de santé, et bénéficier de recommandations sanitaires notamment sur les vaccinations. Consulter éventuellement son dentiste avant le départ.

Constituer sa pharmacie personnelle en conséquence et n’emporter que les médicaments nécessaires ; ne jamais consommer des médicaments achetés dans la rue (risque de contrefaçons). Pour plus d’informations, consulter la fiche Informations pratiques.

VACCINATIONS

  • Aucune vaccination n’est obligatoire mais certaines vaccinations sont recommandées ; s’assurer d’être à jour dans les vaccinations habituelles ainsi que celles liées à toutes les zones géographiques visitées.

  • La mise à jour de la vaccination diphtérie-tétanos-poliomyélite (DTP) est recommandée ainsi que la rubéole-oreillons-rougeole (ROR) chez l’enfant ; la vaccination antituberculeuse est également souhaitable.

  • En fonction des conditions locales de voyage, les vaccinations contre la fièvre typhoïde et les hépatites virales A et B peuvent être recommandées.

  • La vaccination contre la rage peut également être proposée dans certains cas, en fonction des conditions et lieux de séjour. Demander conseil à son médecin ou à un centre de vaccinations internationales.

RISQUES SANITAIRES

FIEVRE CRIMEE-CONGO

Maladie virale transmise par les piqûres de tiques pouvant présenter quelques formes sévères, cette affection touche principalement les départements d’Anatolie centrale (en particulier ceux de Sivas, Tokat et Çorum) et la côte de la Mer noire. Les forêts des alentours d’Istanbul et d’Ankara sont également des zones à risque.

Il convient de prendre des mesures de protection individuelle :

  • utiliser des produits répulsifs (à pulvériser sur la peau et/ou les vêtements) ;

  • éviter les zones où les tiques sont abondantes et les périodes durant lesquelles elles sont actives (du printemps à l’automne) ;

  • rechercher régulièrement les tiques, dans les vêtements ou sur la peau, puis les enlever.

Prévention des maladies transmises par les piqûres d’insectes

Certains virus ou parasites peuvent être transmis par les piqûres de moustiques ou de tiques. Le port de vêtements longs et l’utilisation de répulsifs (sprays ou crème) diminuent significativement ce risque.

CORONAVIRUS

Les coronavirus sont une vaste famille de virus susceptibles de provoquer un large éventail de maladies chez l’humain, qui vont du rhume banal jusqu’à une atteinte respiratoire sévère. La présentation la plus fréquente associe de la fièvre et une infection pulmonaire.

Concernant le Mers CoV, il n’existe pas de vaccin. Les mesures classiques d’hygiène sont recommandées pour limiter les risques de transmission, en particulier le lavage régulier des mains à l’eau et au savon ou avec une solution hydro-alcoolique. Il convient également, dans la mesure du possible, d’éviter les contacts avec les animaux, les foules et grands rassemblements, ainsi qu’un contact rapproché avec des personnes malades. Éviter tout contact avec les animaux, en particulier avec les chameaux et les dromadaires. Il est très fortement déconseillé de consommer de la viande de chameau ou du lait de chamelle.

Sur place, en cas de forte fièvre, de toux et/ou de difficultés respiratoires, consulter un médecin sans délai. En cas de fièvre ou de symptômes respiratoires dans les jours qui suivent le retour en France, appeler le Centre 15 (téléphone : 15) en signalant son voyage.

Pour toute information complémentaire, consulter la page Coronavirus ainsi que les sites internet du ministère français en charge de la santé et de l’Organisation mondiale de la Santé.

S’agissant des conditions d’entrée, de séjour et de sortie du territoire national, il convient de consulter l’Alerte Covid ainsi que le site du ministère de l’Intérieur.

Dispositions en vigueur en Turquie

A- Conditions de voyage

Les dispositions suivantes régissent le franchissement des frontières aériennes, terrestres et maritimes de la Turquie depuis le 1er juin 2022.

L’exigence de présenter un test PCR ou antigénique négatif, un certificat de vaccination ou de guérison pour entrer en Turquie a été levée à compter de cette date.

Ainsi, tous les voyageurs remplissant les conditions générales de voyage (document de voyage valide, visa le cas échéant) peuvent voyager en Turquie sans aucune restriction liée à la pandémie COVID-19.

B- En cas d’exposition au covid-19
Personnes contaminées :

la durée de la quarantaine pour les personnes testées positives en Turquie est fixée à 7 jours. Après le 7e jour, cet isolement prend fin pour les personnes qui ne présentent aucun symptôme ou des symptômes légers.

Cas contacts en Turquie :