Rechercher

VIENNE - AUTRICHE

Dernière mise à jour : 4 nov.

La visite de Vienne est un incontournable tant son passé est riche. Difficile de décrire précisément tous les magnifiques bâtiments et sublimes jardins que nous traversons : il y en aurait beaucoup trop. Il faut dire que sa situation stratégique en bordure de Danube, et son histoire mouvementée, associés à sa position à l'orée orientale de l'Europe en font une ville à l'atmosphère unique.

La vieille ville de la capitale marque encore le creuset culturel de la capitale et éblouit par son faste impérial.

La cathédrale Saint-Etienne, la résidence des Hofburg, les palais de Schönbrunn ou encore du Bélvèdère, les multiples églises baroques et les cafés multi-centenaires trahissent un passé exceptionnel.

Le long du Ring, les palais et monuments s'enfilent comme les perles sur un collier : Opéra national, Musikverein, Musée des Beaux-Arts, et hô,tels de luxe sont autant d'endroits à admirer.

Notre parcous est ambitieux avec un peu plus de 20 km de marche, mais Vienne se mérite et le nez en l'air à admirer les multiples façades fait défiler le temps et oublier la fatigue !

https://www.bing.com/maps?osid=d92b7e51-e1f3-45ba-9e2a-05a812618a87&cp=48.209758~16.376218&lvl=14&v=2&sV=2&form=S00027



STRUDLHOF STAIRS


RETROUVEZ TOUTES LES PHOTOS DES ESCALIERS EN CLIQUANT SUR LA PHOTO CI DESSOUS

Le #Strudlhof Stairs (#Strudlhofstiege ) a été construit à partir de calcaire de Mannersdorf. La différence de hauteur d'environ 11 mètres est surmontée au moyen de trois rampes et de 58 marches.

L'escalier art nouveau est décoré d'une fontaine murale à bassin en deux parties ("Strudlhofbrunnen"), dont le bassin supérieur a un masque de tête en forme de gargouille sur le mur de l'escalier. Au premier palier se trouve une niche recouverte de mosaïque avec une gargouille en gueule de poisson.


VOTIVKIRCHE

RETROUVEZ TOUTES LES PHOTOS DE L'EGLISE VOTIVE EN CLIQUANT SUR LA PHOTO CI DESSOUS



Parmi les églises les plus remarquable lors de notre visite de Vienne, il nous faut mentionner la #Votivkirche, un magnifique bâtiment néo-gothique sur la Ringstrasse,construit en remerciement pour une tentative d'assassinat ratée contre l'empereur François-Joseph.

Dans l'oratoire surélevé de l'église se trouve également un musée avec des chefs-d'œuvre historiques.

Les églises votives sont généralement construites en guise de remerciement pour avoir été sauvé d'une situation d'urgence - d'où le nom.

La basilique néo-gothique à trois nefs dans le schéma de la cathédrale française est l'un des édifices les plus importants de l'historicisme européen. En raison de son emplacement sur la Ringstrasse , l'église votive s'appelait aussi la "cathédrale de la Ringstrasse". Ses deux tours sont visibles de loin : avec une hauteur de 99 mètres, l'église votive est la deuxième plus haute église de Vienne après la cathédrale Saint-Étienne. . Ses 78 fenêtres en mosaïque de verre sont également bien connues, qui présentent également des motifs modernes depuis la restauration des années 1970.

HÔTEL DE VILLE

RETROUVEZ TOUTES LES PHOTOS DE L'HOTEL DE VILLE EN CLIQUANT SUR LA PHOTO CI DESSOUS


Autre bâtiment remarquable, ce monumental hôtel de ville (#Rathaus) de style néogothique et son parc, que l’on découvre après le Parlement en remontant le Ring vers l'ouest

C'est tout à la fois un patrimoine historique et un espace d'animation.

Entouré de jardins et précédé d’une grande place où ont lieu de nombreuses manifestations culturelles importantes, on distingue au sommet du beffroi de l'édifice, qui culmine à 98 m, le Chevalier de Fer (#Eiserne #Rathausmann), l'emblème de la ville.

Dans les jardins, des statues sont érigées en l’honneur des personnalités qui ont fait l’histoire de Vienne.


De nombreux événements et animations se tiennent devant le Rathaus dont le grand marché de Noël en décembre et la retransmission sur écran géant du concert du Nouvel An dans les jardins le 1er janvier. En janvier et février, on patine sur l'immense patinoire qui s'installe sur le parvis. En juillet et août, ce sont les projections gratuites sur grand écran du festival de films de musique avec Würtelstand et des baraques à bière dans les jardins. A noter également que c'est devant le Rathaus que s'installent les cirques pour leurs représentations ou que sont retransmis les événements sportifs de portée internationale.

FREYUNG


RETROUVEZ TOUTES LES PHOTOS DE LA GALERIE FREYUNG EN CLIQUANT SUR LA PHOTO CI DESSOUS


Depuis la place du même nom, le passage couvert #Freyung a quelque chose d’intemporel avec sa coupole à six côtés, ses escaliers ciselés en marbre et sa fontaine centrale.

Le flâneur appréciera les vitrines des boutiques et la qualité de produits proposés.

La place, elle, est ceinturée par des palais qui sont parmi les plus beaux de la ville : les palais #Ferstel, #DaunKinsky, #Harrach ou encore le #SchönbornBatthyany. Le palais Harrach (1680) abrite une boutique de bagages de luxe. Sur la place, petit marché bio.

ÉGLISE SAINT-RUPERT (RUPRECHTSKIRCHE)


Au cœur du centre historique de la ville, cette petite église est la plus vieille de la ville, même si cette accréditation est de plus en plus controversée.

On dit qu'elle fut construite en l'an 740 puis reconstruite et modifiée à plusieurs reprises au long de l'histoire. Elle est consacrée à saint #Rupert de Salzbourg, le patron des bateliers du sel de Vienne, dont une statue est installée dans la partie nord de la tour principale. L'édifice donne sur la jetée du canal du Danube où officiaient les marchands de sel.

Cette église, érigée sur une ancienne colonie romaine, est toujours restée ouverte au culte et accueille désormais, en outre, des concerts. Elle se distingue, par ailleurs, pour abriter les cloches les plus anciennes de Vienne, datant d'environ 1280, et le plus ancien vitrail, qui dateraient de 1370 et représente un Christ crucifié et la Vierge à l'Enfant. Lorsque brille le soleil à travers, c'est un émerveillement...

Dans une petite salle à l'arrière de l'édifice, vous pourrez brûler un cierge pour attendrir une rare Vierge noire à l’Enfant.

Ce site tranche avec le baroque omniprésent par ailleurs. Il n’est pas rare, durant une visite, d'avoir le plaisir et le privilège d’entendre de la musique en live, comme ce jour-là avec une répétition d’un concerto mobilisant un piano et un violon : c'est que l'église Saint-Rupert sert d'écrin de charme pour des concerts de musique ancienne tout au long du Festival de Vienne au printemps.

#HOHERMARKT

Cette place a toujours joué un rôle majeur dans la vie de la cité et ce depuis l'époque romaine.

Marc Aurèle y mourut.

Au Moyen Age, ce fut un lieu d’exécution des condamnés, dans une ambiance bon enfant, à quelques mètres des cris des marchands de poisson et de fripes.

Les ruines romaines souterraines se visitent. En outre, aux numéros 10-11 de la place, se trouve la #Ankeruhr (ou carillon Anker) : à midi pile, venez assister à la parade musicale de 12 figurines qui comptent dans l'histoire autrichienne dont Marc Aurèle, Marie-Thérèse ou encore Eugène de Savoie



CATHÉDRALE SAINT-ÉTIENNE (#STEPHANSDOM)

RETROUVEZ TOUTES LES PHOTOS DE LA CATHEDRALE EN CLIQUANT SUR LA PHOTO CI DESSOUS



C'est le symbole de Vienne et donne toute sa beauté et sa grandeur à la place éponyme. Les Viennois la surnomment la « Steff’l » et, croyants ou non, lui vouent une grande tendresse. C’est dans cette église que #Mozart épousa Constance #Weber, en 1782.

Cette ancienne basilique romane du XIIe siècle a conservé son portail central, la Porte des Géants. Les deux tours des Païens qui l’encadrent sont ornées de statuettes représentant démons et figures pieuses. L'architecture gothique du « #Stephansdom », dont l'édification débuta en 1359, est l'œuvre de Rodolphe IV de Habsbourg, dit le « Bâtisseur ».

A l’extérieur, les gargouilles repoussent les esprits maléfiques.

A l’intérieur, la grande nef aux trois vaisseaux et voûtes cintrées culmine à environ 40 m. Les détails gothiques voisinent avec l’exubérance baroque suite à la victoire contre les Ottomans musulmans, largement dédiée à la Vierge, car la victoire de Vienne contre les Turcs eut lieu le jour de sa fête, en 1683.


La tour des Gardes, avec ses 136 m de haut, est le troisième plus haut clocher d’Europe centrale après ceux d’Ulm et de Cologne. Si la tour de Pummerin est équipée d’un ascenseur, c'est à pied qu'on grimpe les quelque 300 marches de la tour sud !

La tour de #Pummerin abrite le bourdon du même nom, le plus gros d’Autriche, qui sonne au nouvel an. Peu avant minuit, une foule envahit la #Stephansplatz. La cloche originelle avait été coulée à partir du métal des canons turcs saisis en 1683. Lors de l'incendie subi par la cathédrale, lors de la Seconde Guerre mondiale, la Pummerin se détacha et se brisa au sol. La cloche actuelle est une copie, don de la province de Haute-Autriche, en 1952.

Les tombeaux d'évêques et de plusieurs empereurs sont conservés dans les catacombes. Visites guidées uniquement, sans réservation, mais en anglais. La nef de droite abrite le tombeau de marbre rouge de l’empereur Frédéric III qui avait obtenu du Vatican le statut d’évêché indépendant pour Vienne. Moyennant quoi, en 1732, il s'y déroulait jusqu’à 150 messes par jour ! A voir, la chaire, exécutée vers 1515 par Anton Pilgram, grandement ouvragée. L’auteur lui-même y est représenté en autoportrait signature (le fameux Fenstergucker), à une fenêtre, pratique courante à l'époque. A droite de l'entrée, on accède à la crypte ducale qui abrite un retable en bois (1507) magnifiquement sculpté.

ÉGLISE SAINT-PIERRE (#PETERSKIRCHE)


Proche du #Graben, l'avenue commerçante, cette église baroque du début du XVIIIe siècle, aurait été fondée par Charlemagne en 800.

Cette célèbre église compte parmi les plus belles de Vienne.

Cette église baroque étant consacrée à la sainte Trinité, vous y trouverez des représentationset des symboles du mystère central d notre Foi, sur le Maître-autel, sur la chaire précieuse, sur les fresques remarquables de la coupole et en maints autres endroits.

La vénération dela Sainte-vierge se manifeste par la multitude de représentations de la Sainte Vierge : sur la Maitre-autel une Vierge immaculée, sur les autels latéraux un Coeur immaculé de Marie, une délicate image de Notre-Damedu bon Secours, et Notre-Dame du bon conseil, sur la fresque de la coupole le couronnement de la Sainte Vierge, et en face de la chaire la belle Vierge au dessus de la remarquable représentation du martyre de Saint Jean Népomucène


Levez les yeux vers la magnifique coupole puis baissez les lentement vers les vitraux richement enchâssés, vers les fresques en partie en relief des quatre Pères de l'église latins dans les écoinçons, et vers le blason impérial avec la devise de l'empereur Léopold 1er au dessus de l'arc de triomphe

GRABEN


Au centre-ville, c'est l'artère piétonne commerçante la plus fréquentée de vienne et de longue date. Elle aligne des façades historiques somptueuses piquées par les devantures des griffes de luxe, des glaciers et des boutiques de souvenirs.


L'occupation urbaine du #Graben remonte à l'époque romaine. C'est sur ce site que le camp de Vindobona s'établit. L'enceinte du campement se situe le long de Naglergasse, bordée d'un fossé. Au Moyen Age, un château fort prend la place de l'enceinte du castellum. Au XIIe siècle, les Babenberg agrandissent la ville avec la rançon payée pour la libération de Richard Cœur de Lion et comblent le fossé créant le Graben, artère principale de la ville. Cinq rues viennent croiser le Graben au sud et de nouvelles constructions sortent de terre.

Au début du XIVe siècle, un feu emporte tout le quartier. Lors de sa reconstruction, les bourgeois commencent à s'y installer. Durant la Renaissance, le Graben devient un lieu important de marché et de commerce. Dès la fin du XIXe siècle, les propriétaires se mettent à embellir les façades de leurs maisons d'éléments baroques. Le marché s'y installe en 1753, puis celui de Noël dès 1772. Le Graben devient un lieu de promenade. Au début du XIXe siècle, des magasins de luxe s'y installent. En 1974, le Graben devient la première rue piétonne de Vienne. La zone piétonne sera élargie aux rues adjacentes lors de la construction du métro.


La maison #Anker est construite en 1894 par Otto Wagner. Elle deviendra la résidence de l'artiste #Hundertwasser. On admire le palais baroque Bartolotti-Partenfeld (XVIIIe siècle), le Generalihof construit entre 1794 et 1795, et le Grabenhof, œuvre des architectes Thienemann et Wagner, construit en 1873. De nombreuses manifestations culturelles sont aujourd’hui programmées dans cet édifice. Au n° 21 du Graben trône le monumental bâtiment néoclassique de la Caisse d'épargne d'Autriche.

La #colonnedelaPeste trône au milieu du Graben, avec la sainte Trinité, érigée en 1679 à la demande de Leopold Ier, suite à la grande épidémie de peste qui avait ravagé la ville. Deux fontaines ornent également la rue. Celle aux quatre têtes de lion, mentionnée dès 1455, fut construite pour permettre de lutter contre les incendies. L'autre, au sud-est de l'artère, date de 1561 et arbore des statues de plomb signées Johann Martin Fischer.

A ne pas manquer. Les magnifiques WC souterrains dans un style Art nouveau, construits en 1905 par l’architecte Adolf Loos.

CRYPTE IMPÉRIALE DES CAPUCINS (#KAPUZINERGRUFT)

RETROUVEZ TOUTES LES PHOTOS DE LA #CRYPTEDESCAPUCINS EN CLIQUANT SUR LA PHOTO CI DESSOUS


L’ordre religieux des capucins a été introduit à Vienne par Marco Di Aviano.


Dans la crypte des Capucins reposent plusieurs membres de la famille impériale. La première à y avoir été inhumée fut l’impératrice #Anna. C'est elle qui avait été, à la fin du XVIIe siècle, l’initiatrice et la commanditaire de ce projet de grande chambre mortuaire. Et le dernier à avoir rejoint cette crypte est pour l'instant Otto de #Habsbourg, fils du dernier empereur Charles Ier. Parmi les illustres Habsbourgeois représentés ici, on peut citer l'impératrice #MarieThérèse, l'empereur François Ier, duc de Lorraine, sans oublier la "vedette" de la famille, l'#impératrice #Sissi.

A l’instar des pharaons égyptiens, les défunts, avant de rejoindre leur dernière demeure, sont vidés de leurs viscères. Leur cœur est déposé dans une urne spéciale installée au-dessus de certains tombeaux. On peut observer les différentes influences selon les époques à travers les styles artistiques des tombeaux en bronze. Certains sont d’une sobriété cléricale, alors que l'époque baroque a largement influencé ceux de son époque. Bien entendu, en ce lieu de recueillement religieux, le silence est de mise et une bonne tenue de rigueur. Le mieux est de participer à une visite guidée : elle vous éclairera et rendra votre visite fort intéressante. Et vous apprendrez que pas moins de douze empereurs, dix-sept impératrices et de nombreux archiducs sont enterrés dans cette crypte.

COMPLEXE DE LA HOFBURG

A la découverte du quotidien de #Sissi l'impératrice, des dédales du palais impérial, de ses cours, de son école d'équitation...